Toutes les émissions

Les Spécialistes du Limousin

Du lundi au vendredi à 17h35

 Laurent Bourdelas, auteur, historien et spécialiste littérature sur France Bleu Limousin nous parle de "La descente infinie" de JMA Paroutaud réédité chez On verra
Laurent Bourdelas, auteur, historien et spécialiste littérature sur France Bleu Limousin nous parle de "La descente infinie" de JMA Paroutaud réédité chez On verra - ©Laurent Bourdelas / ©Decitre

Laurent Bourdelas pour nous présenter La descente infinie de J M A Paroutaud

Diffusion du mardi 28 novembre 2017 Durée : 12min

"La descente infinie" de Jean-Marie Amédée Paroutaud a été réédité pour notre plus grand plaisir. Notre spécialiste a aimé ce livre, il nous dit pourquoi.

Entre chronique provinciale et recueil de contes cruels, La Descente infinie s'offre d'abord comme un surprenant roman "au pointillé" où tout reste toujours à lire dans le blanc de la page, ouverte comme un gouffre sous les pieds du lecteur.

Jean-Marie Amédée Paroutaud (1912-1978), avocat et professeur de Droit à Limoges était un écrivain français marginalisé, auteur de l'ombre et du clair-obscur pour amateurs de textes rares.

On retrouvait souvent son nom dans les revues d'avant-garde des années 50. Ce fut d'abord dans le sillage du surréalisme puis dans le cercle plus restreint des écrivains "fantastiques" autour de Marcel Béalu et sa prestigieuse librairie Le Pont Traversé (en hommage à Jean Paulhan) et que fréquentaient la poètes de l'époque au même titre que Le Soleil dans la tête.

Paroutaud ne frayait pas avec la gente littéraire parisienne. C'était un homme discret, secret, mystérieux. Il habitait Limoges et René Rougerie, le prestigieux éditeur d'une presse à bras qui opérait dans la région, recueillait ses textes, après que ce furent des petits éditeurs qui se repassaient les textes de Paroutaud comme de précieuses et mystérieuses recettes d'émerveillement (Source La Dilletante)

.La Descente infinie est le dernier livre paru de son vivant.

Réédité par une maison d'édition de Limoges On verra Bien dirigée par Yann Fastier et Lionel Bussière