Émissions Toutes les émissions

Les voyageurs de l'Isère

Du lundi au vendredi à 17h38

Voyageurs Isèrois

Podcasts : iTunes RSS
Voyageurs Isèrois

Bien qu'étant isolées, les bases scientifiques en Antarctique ne sont pas synonymes d'inconfort, au contraire!

L’Antarctique : c’est le continent situé autour du pôle sud et la zone la plus froide de la Terre. D’une superficie de 14 millions de kilomètres carrés, il est recouvert à 98% d’une couche de glace dont l’épaisseur moyenne est d’environ 1600 m et seuls des plantes et animaux adaptés au froid, au manque de lumière et à l’aridité peuvent y survivre (manchots, phoques, poissons, lichens, etc…)

Le traité sur l’Antarctique de 1959 a gelé les prétentions territoriales des différentes nations et le continent est considéré comme « dépolitisé ». Il n’y a pas d’habitants permanents en Antarctique mais un certain nombre de gouvernements maintiennent en permanence des équipes dans les diverses stations de recherche présentes à différents endroits pour y mener des expériences scientifiques impossibles à réaliser ailleurs dans le monde

 

La base Dumont d’Urville (du nom de l’explorateur Jules Dumont d’Urville) est une base scientifique française située sur l’île des Pétrels, en Terre Adélie… Elle a été ouverte le 12 janvier 1956 et est gérée par l’institut polaire français Paul-Emile Victor. Elle accueille de 30 à 40 scientifiques en hiver et, pour la petite histoire, elle a aussi accueilli en 2003 l’équipe du film « La Marche de l’Empereur.

 

Delphine Six est chercheuse au LLGE de Grenoble (Laboratoire de Glaciologie et de Géophysique de l’Environnement), sur le campus de St Martin d’Hères. Dans le cadre de son travail, elle s’est déjà rendue à 8 reprises sur la base de Dumont D’Urville ainsi que sur la base franco-italienne Concordia Dôme C.

Elle nous raconte la vie tout au sud de la planète, où le rapport au temps et à l’environnement est tout autre que celui que nous connaissons ici.