La pêche, côté salé

La pêche-fruit

Incontestablement délicieuse en dessert, elle se sert aussi tout au long du repas.

Canard, foie de veau ou crabe en plat de résistance : ce sont ses meilleures alliances ; ajoutez-la tout simplement au plat 6 à 8 minutes avant la fin de la cuisson. Les pétoncles, le poisson blanc et la volaille lui vont aussi très bien. La pêche aime la charcuterie. Pancetta, bacon, jambon cru, speck… elle ne fait pas sa difficile et s’accommode avec toutes les cochonailles. Crue et coupée en tranches, pour des tartines divines ou des salades fraîches (roquette, mozzarella, poivrons marinés avec une vinaigrette pimentée).La pêche aime la volaille. Le poulet par exemple. Quelle que soit la préparation, la pêche saura y trouver sa place. Il suffit de l’ajouter, coupée en quartiers, dans la poêle/la cocotte, 5-6 minutes avant la fin de la cuisson. Le tour est joué, c’est dans la pêche ! Curry de poulet-coco à la pêche, tajine de poulet à la pêche, poulet caramélisé aux pêches… Elle est aussi délicieuse poêlée simplement servie avec du canard ou du foie de veau[Wok de canard aux pêches : ](http://alatabledel.canalblog.com/archives/2005/09/05/776326.html )La pêche aime les crevettes et le crabe. On peut alors proposer la pêche en vinaigrette sucrée salée en mixant pêche, moutarde, huile d'olive, citron et un peu d'eau ou alors en quartiers dans une salade avec crevettes ou crabe et mesclun, le tout arrosé d'une sauce au curry et parsemé de pistaches.Enfin, la pêche aime le poisson. Tous les poissons. Cru ou cuit. Cru, comme un tartare de thon ou de saumon (assaisonné d’un filet de jus de citron vert, d’un peu de sauce soja, d’oignons nouveaux ciselés et de coriandre) dans lequel elle se glisse en petits dés associée à des dés d'avocat. Cuit, comme une papillote de colin (ou n’importe quel autre poisson blanc) arrosé d’un filet de crème et parfumé au romarin dans laquelle elle se glisse en tranches.

Partager sur :