La pêche, côté sucré

La pêche-fruit

Et pour cause : ils se complètent avec l'acidité de l'abricot qui renforce la douceur de la pêche. Du coup, on n'hésite pas à les marier dans des salades fraîches ou des terrines ou aspics avec une gelée de muscat par exemple.

Soupe de pêche à la fleur d'oranger et au safran : Ma version de la pêche melba : Pêches rôties, coulis de groseilles et glace à la verveine (4 pers.)- 8 pêches mûres mais fermes (jaunes ou blanches)- 1 petite barquette de groseilles- 3 branches de verveine citronnelle- 6 jaunes d'oeuf- 1/2 litre de lait- 20 cl de crème fleurette- 50 g de sucre en poudre- 1 cs de sucre glace- 1 cs de miel- 2 cs de crème de pêche- le jus d'un citron1°/ Préparer la glace : faire bouillir le lait et y laisser infuser la verveine (sauf 4 feuilles à réserver pour la présentation). Fouetter les jaunes d'oeufs et le sucre en poudre puis ajouter le lait infusé filtré. Faire cuire sur feu doux sans cesser de remuer jusqu'à ce que le mélange nappe la cuillère (84°). Laisser refroidir. Fouetter la crème fleurette et incorporer à la crème anglaise à la verveine. Faire prendre en sorbetière.2°/ Préparer les pêches : Eplucher les pêches et faire des petites boules à l'aide d'une cuillère parisienne. Les disposer dans un plat à four. Arroser du jus de citron, de miel et couvrir avec un papier aluminium. Enfourner 30 minutes à 200°. Arroser ensuite de crème de pêche.3°/ Préparer le coulis de groseilles : mixer les groseilles et filtrer. Ajouter du sucre glace et réserver.4°/ Au moment de servir, disposer les boules de pêches rôties encore tièdes dans des coupes. Agrémenter d'une boule de glace à la verveine, d'une feuille de verveine et napper avec le coulis de groseilles. Déguster immédiatement.

 

 

Partager sur :