Made in France

Du lundi au vendredi, à 13h40

L'âme du vitrail
L'âme du vitrail © Radio France - Anthony Vitorino

L’âme du vitrail

Diffusion du vendredi 23 juin 2017 Durée : 2min

Made in France s’intéresse à un savoir-faire bien particulier celui du vitrail…

Ils nous émerveillent, nous intriguent, quelques fois nous racontent une histoire. Véritables tableaux de lumière. Les premières lueurs viennent animer les vitraux tandis que l’obscurité semble les économiser du temps du qui passe. Car le vitrail, a traversé toutes les époques. Déjà au temps des Egyptiens et des Romains, on maitrisé le verre coloré. Au 4ème siècle, on l’utilisait pour tamiser la lumière. L’apogée de cet art arrive au Moyen-Âge, les vitraux font leur entrée dans les églises.

Aujourd’hui, ce n’est pas une visite d’église que vous nous proposez mais d’un atelier

Celui de l’âme du vitrail à Paris, à quelques pas de la place de la Bastille. Un atelier dans lequel Marie-Pierre Penin-Bouaziz conçoit et restaure des vitraux de style contemporain ou classique. Pour la restauration, Marie-Pierre travaille des vitraux autant dans le domaine public que privé avec des particuliers ou des décorateurs d’intérieur. Car le vitrail n’est plus réservé aux lieux saints mais s’est démocratisé, il a suivi les mouvements artistes. On le retrouve aux fenêtres de certaines maisons mais aussi dans des portes ou comme panneaux pour délimiter des espaces sans en couper la lumière.

Marie-Pierre a-t-elle toujours travaillé le verre ?

Non, elle avait un poste important dans une grosse entreprise où elle gérait l’import-export. Aucun rapport avec le monde de l’artisanat. Si ce n’est que de son temps libre, elle pratiquait la mosaïque. Un jour, pour les besoins d’une de ses créations, elle utilise du verre. C’est une révélation, elle est véritablement appelée par la matière. Alors, elle va cherchait des cours pour apprendre à le maitriser. Toujours en plus de son travail dans lequel elle se sent étouffer chaque jour un peu plus. Le vitrail va lui apporter un peu de lumière.

Elle décide alors de changer de vie ?

C’est son corps qui lui a réclamé. Et avec le soutien de son mari, elle décide de reprendre son destin en mains. Elle suit une formation intensive. Et ouvre enfin l’atelier de ses rêves en mars 2016. Son talent est très vite reconnu. Cette maman de jumeaux est aujourd’hui un bulle de joie.

Est-ce qu’on peut visiter son atelier ?

Mieux, vous pouvez même apprendre à l’âme du vitrail les techniques de cet art délicat. Vous serez accompagnés pour vous aussi mettre en lumière vos créations. Des cours, où on vient même se retrouver en couple. J’y ai rencontré Catherine et Daniel, lui est passionné de photo. Elle de dessin. Et ensemble, ils viennent transcender certaines photos sur des vitraux. Daniel s’occupe de sertir et monter le vitrail alors que Catherine reproduit à la peinture sur le verre une photo prise par son mari. Je précise que ces cours sont ouverts à tous même aux novices.

Retrouvez toutes les infos sur le site !