Toutes les émissions

Made in France

Du lundi au vendredi, à 13h40

Prêtre et Fils

Diffusion du lundi 27 mars 2017 Durée : 2min

L’entreprise détient un savoir-faire rare en restauration d'horloges monumentales à mécanisme complexe

Les campanistes ont beaucoup de travail depuis samedi. Le campaniste, c’est le spécialiste du campanile. Et pour être plus précis, un campanile c’est un clocher ou un beffroi. Par extension, on parle aussi de savoir-faire campanaire pour tout ce qui se rapporte aux cloches, aux clochers et même aux carillons.

L’entreprise Prêtre et Fils.

Fondée en 1780, elle détient un savoir-faire rare en restauration d'horloges monumentales à mécanisme complexe. L'entreprise prend en charge la fabrication des pièces manquantes à l'identique comme les aiguilles, les cadrans et même les sonneries de cloches.

Parmi ses clients, on retrouve des références de prestige telles que l’horloge du Grand Palais à Paris, l’horloge astronomique de Beauvais, ou encore l’horloge mécanique du château de Chambord.

Actuellement, c’est Nicolas Prêtre, 7e génération, qui est à la tête de cette entreprise spécialisée dans l’horlogerie monumentale et les équipements campanaires.

A l’origine, à la fin du 18e siècle, Théophilie Prêtre est un agriculteur mais il se passionne pour l’horlogerie qu’il pratique en plus de son activité et particulièrement l’hiver. Son inspiration, il la tient de l’horloge installée dans le clocher du village de Narbief dans le Doubs.

Un loisir qui devient un métier

L’atelier familial déménage en 1854 dans le village de Rosureux, toujours dans le Doubs sous l’impulsion de la 2e génération, Lucien et César Prêtre.

L’atelier devient une entreprise et les deux frères recrutent. La société Prêtre et fils est née.

L’entreprise se démarque grâce à la 3e génération représentée par Asther Prêtre. Lui ne va cesser d’innover et d’inventer. On ne compte plus le nombre de brevets qu’il dépose. Asther Prêtre voit même ses créations récompensées lors de grands concours industriels et la renommée internationale arrive lorsque l’entreprise est primée à l’exposition Universelle de 1900 à Paris.

Partout dans le monde

On retrouve quelques horloges en Espagne, en Tunisie et même au Brésil et par centaines en Suisse.

D’ailleurs, Asther a vendu plus d’horloges d’édifices en Suisse qu’en France. Aussi étonnant que cela puisse paraître, au début du 20ème siècle, au pays du coucou le savoir-faire campanaire est rare et Prêtre et Fils s’y impose.

Aujourd’hui, l’entreprise labélisée Entreprise du patrimoine vivant perpétue ce savoir-faire et diversifie ses activités. Depuis 1982, implantée à Mamirolle, près de Besançon, elle propose également son expertise dans la fabrication de paratonnerre mais aussi dans l’éclairage et la sonorisation de édifices de grande dimension.

Voilà une entreprise à qui cela ne fait pas peur de prendre de la hauteur !