Replay du lundi 11 juillet 2016

Mandrin, un enfant du pays. Une série radiophonique pour l'été. Épisode 6 : Le langage secret

- Mis à jour le

Le 12 mai 1754, la troupe emmenée par Mandrin est près de Chambéry. Mandrin est en discussion avec un de ses lieutenant: Bélissard. Ils préparent en secret la 2e campagne.

Mandrin
Mandrin - Source Gallica - Bibliothèque Nationale de France

Le langage secret

Mandrin, un enfant du pays, une série radiophonique pour l'été. Épisode 6 : La langage secret

12 mai. Près de Chambéry. Mandrin et Bélissard préparent, en secret, la 2e campagne. Ils se méfient des espions. Mais ils me font confiance.

Mandrin vérifie que personne n'écoute à la porte.

Il ne veut pas que les hommes connaissent les objectifs et le nom des villes attaquées. Pour limiter les fuites. Il faut donc mettre au point un code que seuls Mandrin et Bélissard pourront comprendre.

Mandrin s'explique : "quand je parlerais de l'expédition vers Millau, je dirais: nous partons leur faire la peau". POurquoi cette expression? Parce que Millau est réputé pour ses fabricants de cuir...Je propose alors, pour Saint-Rome du Tarn: "Rendons-nous chez le pape pour dépuiller quelques évêques!" Mandrin sourit...mais je regrette mon idée.

Pour Rodez, Bélissard suggère " la ville des mangeurs de seigle" car les collines entourant la ville sont couvertes de seigle.

Voilà que MAndrin et Bélissard me regardent avec insistance. "Il te faut un nom de guerre...ta véritable identité doit demeurer inconuue aux emplyés de la ferme".

Je propose : "Le Voltaire de la Contrebande".

Mais Mandrin préfère le sobriquet de "pisse gazette".

> En savoir plus

Mots clés: