Émissions Toutes les émissions

Du lundi au vendredi à 8h38 et 17h40

Mandrin, un enfant du pays. Une série radiophonique pour l'été. Épisode 27 : Liberté

Mandrin

Sur les chemins du Dauphiné et de Savoie, Mandrin prend l'habitude d'augmenter ses effectifs. Déserteurs de l'armée, jeunes contrebandiers mais aussi prisonniers, pour lesquels Mandrin signe lui-même la levée d'écrou, complètent sa bande.

    Podcasts :

  • RSS

Mandrin, un enfant du pays. Une série radiophonique pour l'été. Épisode 27 : Liberté

Liberté

4 septembre

Avant de quitter le sol français, Mandrin va "faire des hommes" comme il dit. Je le suis. Depuis la 2e campagne, il a pris l'habitude de terminer sa journée par une visite dans les geôles des villes. Pour augmenter ses effectifs, il ne peut pas se contenter des déserteurs de l'armée royale ou bien des jeunes contrebandiers qui viennent se former chez le meilleur d'entre eux et qui y restent. Il tient à signer lui-même la levée d'écrou de prisonniers qu'il choisit.

Nous arrivons dans un bâtiment aux murs moisis. Ça sent la pisse et le purin. Un gardien mal réveillé apparaît derrière la petite fenêtre grillagée. Il refuse d'ouvrir. Pour convaincre le récalcitrant, La Tendresse glisse le canon de son pistolet dans ses narines, à travers les barreaux. La porte s'ouvre.

Mandrin demande le registre. Il n'y a que 3 détenus. Il en libère un seul. Il laisse les autres gueuler dans leurs cages. "Je ne prends ni voleurs, ni assassins" leur dit-il. Louis Manot arrêté pour faux saunage ( la contrebande de sel) le remercie au garde à vous. Mandrin dit: "Enlevez-lui ses chaînes, rendez-les au roi. À partir d'aujourd'hui, tu t'appeleras "La Liberté".

En savoir plus.

Partager sur :