Replay du mardi 22 septembre 2020

Mare latinu : A l'altru mondu chantée au Liban

La chanson qui dit si bien la mort pour les victimes de Beyrouth

Pascale Ojeil
Pascale Ojeil - .

Pascale Ojeil et Charles Eid interprètent en duo cette chanson que les corses connaissent bien. Composée et écrite  par les frères Vincenti, reprise ensuite par Antoine Ciosi, A Filetta, Mauranne en duo avec Maï Pesce, la voici maintenant reprise par ces deux voix libanaises. 

Une vidéo a été réalisée sur le chant, et montre les images de la catastrophe de Beyrouth, le 4 août 2020. Pascale Ojeil qui ne se présente pas comme une chanteuse mais une amoureuse du chant explique comment ce projet est né :

« Je me suis passionné du chant corse, spécifiquement les polyphonies. J’ai eus l’occasion de visiter la Corse il y a 4 ans, et j’y trouvé beaucoup de similarité avec le Liban. A mon retour chez moi j’ai voulu reprendre la chanson « Corsica » de Petru Guefucci.

J’ai choisi cette fois d’interpréter avec le ténor Charlie Eid, une autre chanson corse qui est « À l’altru mondu » en hommage aux victimes de la catastrophe de Beyrouth.  Cette chanson évoque un sujet qui est pertinent, celui de la mort. Comment peut-on apaiser la rage des mères, la colère des mamans éplorées ?

A la fin de cette chanson on y retrouve une lueur d’espoir, les gens se retrouveront un jour dans les mains du Divin, on retrouvera alors la sérénité, et c’est là un message qui dépasse la catastrophe en trouvant une dimension spirituelle.

Les corses c’est un peu peuple très chaleureux, nous sommes de la Méditerranée, nous partageons beaucoup de choses en commun. »

Mots clés: