Replay du mardi 6 avril 2021

Mare latinu : De la Grèce à l’Italie, la Corse, l’Algérie, l’exode des premiers cargèsiens.

Partis de la région du Péloponnèse, ces familles qui fondèrent Cargèse ont connu un douloureux exode en Méditerranée.

L’église grecque de St Spyridon.
L’église grecque de St Spyridon. © Maxppp - A.PISTORESI

Il y a 350 ans tout une partie de la population du Péloponnèse fuyait la pression Ottomane, environ 700 hommes femmes enfants qui arrivent tout d’abord dans la région de Venise puis en Corse. D’abord dans la plaine d’Aleria mais la zone était trop malsaine pour y vivre en permanence à cette époque, ces réfugiés descendent à Bonifaziu, mais trop de vent pour y faire des cultures. La colonie remonte dans la région de Cargèse.

La région du Magne en Grèce.
La région du Magne en Grèce. © Getty - Herve CHAMPOLLION

Ce périple a aussi conduit ces familles en  exode de l’autre côté de la méditerranée, puisque ces futurs Cargèsiens ont aussi fondé un village en Algérie Sidi Mérouane, à la fin du 19ème siècle. Encore aujourd’hui à Cargèse certains parlent le maniote la langue du Magne province du Péloponnèse. Cargèse est jumelé avec Vitylo qui s’appelle aujourd’hui Oitylo le port de départ de ces familles. 

Mots clés: