Replay du mercredi 26 mai 2021

Mare latinu : Des inscriptions laissées par des corses sur les murs des bagnes de Guyane.

Les Îles du Salut, archipel au large de Kourou était le site de redoutables bagnes. Là les corses bagnards ou gardiens ont laissé des traces gravées sur les murs, une Corse gravée des noms de familles. Émouvants témoignages dans la pierre d’un univers carcéral si brutal.

Cachot de la prison de réclusion, , île st Joseph.
Cachot de la prison de réclusion, , île st Joseph. - assoc agamis.

Les bagnes de Guyane furent crées sous le second Empire pour être fermés cent ans plus tard. Parmi ceux-là ceux des îles du Salut, là de nombreux corses de part et d’autre des barreaux. Aurélie Schneider est originaire de Casinca en Corse, sur place elle est conservatrice du patrimoine, et c’est naturellement qu’elle s’est intéressée à la présence de ces corses. Les bagnards et les surveillants ainsi que leurs familles qui résidaient dans ces îles, loin de chez eux ils n’en oubliaient par celles d’où ils venaient tous:  

île royale, un cachot quartier disciplinaire.
île royale, un cachot quartier disciplinaire. - assoc agamis.

La solidarité entre corses.

"Il y a beaucoup de biographies, de livres autour du bagne écrits par des bagnards, des surveillants, des médecins, on y lit une forme de solidarité entre surveillants et bagnards selon leurs régions d’origine. Cette solidarité est très vraie pour les corses car ils parlent  corse entre bagnards et surveillants. Cela peut aller jusqu’à une certaine tolérance de la part de gardiens corses  vis-à-vis de certains bagnards parce qu’ils sont du même pays." 

Une Corse gravée par un gardien ou un détenu sur l'île de ST Joseph?
Une Corse gravée par un gardien ou un détenu sur l'île de ST Joseph? - assoc agamis.

Des inscriptions sur les murs. 

"Sur l’une des iles de l’archipel à St Joseph il y a une Corse qui est gravée dans la roche, parfois on peut lire des noms corses gravés par les bagnards ou par les surveillants à l’extérieur ou à l’intérieur des cellules. Le gros travail de recherches sera de déchiffrer ces inscriptions parfois à l’aide de photogrammétrie pour tenter d’en retrouver les auteurs qui ont parfois laissé un nom de famille. En croisant avec les dossiers des détenus ce sont de véritables enquêtes, les petites histoires c’est ce qui m’intéresse. La main de ces hommes qui ont laissé un témoignage dans la cellule, ce qui va me permettre de remonter à leurs dossiers savoir pourquoi ils étaient condamnés, s’ils ont survécu, s’ils sont rentrés en Corse ou pas. Ce sont ces histoires- là qui peuvent être approchées par ces marques laissées sur les murs, mais évidemment cela demande énormément de travail." 

île Royale - le quartier des surveillants
île Royale - le quartier des surveillants - assoc agamis.

Aurélie Schneider souhaite poursuivre ces recherches au-delà et lance un appel aux familles de ces gardiens ou détenus corses qui pourraient apporter des éléments. Vous pouvez contacter l’Association pour Gérer l'Architecture et le Musée des Îles du Salut ( Agamis).  Retrouvez ici la précédente chronique Mare Latinu sur le même sujet.   

Mots clés: