Replay du mardi 26 janvier 2021

Mare latinu : L’accord d’Ajaccio entre la France et la Grèce scellé à Athènes par Florence Parly.

L'achat par la Grèce de 18 avions Rafale, un contrat d'un montant de 2,5 milliards d'euros qui a été lancé lors du Med 7 d’Ajaccio. La ministre française des Armées était hier lundi à Athènes pour le signer officiellement avec son homologue grec. Dans le même temps Grèce et Turquie rediscutent.

Nikos Panagiotopoulos et Florence Parly Les deux ministres de la défense scellent l'accord.
Nikos Panagiotopoulos et Florence Parly Les deux ministres de la défense scellent l'accord. © Maxppp - YANNIS KOLESIDIS

Ce contrat, porte sur 12 appareils d'occasions et 6 avions neufs et leurs armements.  La décision de négocier avec la France l'achat de Rafales avait été prise à Ajaccio en septembre par le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis en réaction aux tensions avec la Turquie au sujet de l'exploitation des hydrocarbures dans le sud-est de la Méditerranée. 

Une signature qui intervient alors que le même jour à Istanbul Turquie et Grèce ont repris des discussions. 

Alexia Keffalas est journaliste correspondante pour France 24, depuis Athènes elle souligne l’importance de cet accord: 

"Au moment où Florence Parly était ici à Athènes, les yeux ici étaient tournés plutôt du côté d’Istanbul parce que le dialogue a repris avec la Turquie, les pourparlers étaient gelés depuis 2016.  La Grèce se sentait assez seule par rapport à l’Europe. Il n’y finalement que la France qui a réagi l’été dernier d’abord avec un exercice militaire conjoint justement avec des Rafales, et surtout avec le sommet en Corse du MED 7 , et la déclaration ce jour là  du Président Français qui visait la Turquie." 

La Grèce se sentait isolée.

 Porticcio, septembre 2020: Emmanuel Macron et le premier ministre grec  Kyriakos Mitsotakis.
Porticcio, septembre 2020: Emmanuel Macron et le premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis. © Maxppp - LUDOVIC MARIN / POOL/EPA/Newscom

Des alliances avec la France au-delà de l’achat de chasseurs.

_"En attendant le sommet Européen du mois de Mars sur la question d’éventuelles sanctions contre la Turquie, la Grèce se sent isolée en voyant que l’Allemagne par exemple continue à vendre ses sous-marins à la Turquie. La Grèce préfère faire des alliances bilatérales notamment avec la France, au-delà de cette acquisition de Rafale pourquoi pas l’acquisition de Frégates françaises d’hélicoptères ou de drones? Cela va au-delà d’une simple acquisition d’avions de chasse à la France"estime encore Alexia Keffalas. _

Les livraisons de Rafale doivent débuter en juillet. "Les premiers pilotes et techniciens de l'armée de l'Air grecque se rendront dans les prochains jours en France pour leur entrainement", a indiqué le porte-parole du gouvernement grec, Christos Tarantilis.(Afp)

Mots clés: