Replay du jeudi 7 janvier 2021

Mare latinu : L’échouement du Rhodanus en 2019 à Bonifacio : le pilote du cargo dormait.

En octobre 2019 s’échouait dans la réserve des bouches de Bonifacio un petit cargo, le Rhodanus. 3h du matin par une mer assez calme,malgré les appels radios personne ne répondait à bord. Pas de victime pas de pollution. Le bureau d’enquête sur les événements en mer rend son rapport.

Le cargo Rhodanus échoué dans la réserve  naturelle  de  Bonifacio au  lieu-dit  «Cala  Longa».
Le cargo Rhodanus échoué dans la réserve naturelle de Bonifacio au lieu-dit «Cala Longa». © Maxppp - Nadia Amar.

L’échouement du RHODANUS est la conséquence d’une gestion des ressources en passerelle défaillante.

Le rapport du BEAMER, fait apparaitre une chaine de dysfonctionnement dans la gestion du bord. Plusieurs recommandations ont été faites à la compagnie maritime, le système d'alerte n'avait pas été actionné. Si la surveillance tant côté français qu'italien est efficiente, les moyens d'intervention sont eux limités dans cette zone pourtant sensible:

Pas de moyens d’intervention rapide de nuit. 

"Comme en général à proximité des côtes, dans le sud de la Corse, aucun moyen, nautique ou aérien de sauvetage, français ou italien, ne peut intervenir dans la zone concernée, de nuit, en moins d’une heure. Avec une possibilité d’appareillage en 35 minutes à partir de l’alerte, le moyen le plus rapidement projetable de nuit est le canot tous temps de la société nationale de sauvetage en mer de Bonifacio. Mais il lui faut ensuite rejoindre la zone d’intervention et à 20 nœuds de nuit il faut plus d’une demi-heure pour rejoindre Cala Longa. 

Le canot tous temps arrivera le premier à proximité du RHODANUS, 32 minutes après l’échouement.

Les autorités maritimes côtières ont mis en œuvre toutes les actions possibles à leur disposition pour attirer l’attention du bord et tenter de prévenir l’échouement. Toutefois, les règles locales de circulation maritime et les délais de mise en œuvre des moyens d’intervention disponibles ne permettent pas aujourd’hui d’intervenir de nuit, dans les délais que nécessite le risque d’un navire de commerce qui se dirige droit sur la côte."

Les risques d'accidents dans les bouches de Bonifacio sont importants en raison de l’étroitesse du passage, et de la présence de nombreux écueils, mais l’essentiel du trafic maritime avec de très grosses unités se fait entre Corse et Italie dans le canal de Corse avec 20 000 unités par an, cela est visible en temps réel sur les sites de suivi du trafic maritime.

Le trafic maritime autour de la Corse.
Le trafic maritime autour de la Corse. - marinetraffic.com.

Retrouvez l’intégralité du rapport du Beamer ici.

Mots clés: