Replay du jeudi 14 janvier 2021

Mare latinu : L’histoire maudite du roi de Rome, le fils de Napoléon 1er.

Il fut dans sa courte vie, prince, roi, duc, mais jamais Empereur.

L'Aiglon et Elisa Napoleone.Gustave Staal
L'Aiglon et Elisa Napoleone.Gustave Staal - Palais Fesch

L’aiglon, le Prince impérial, le Roi de Rome, le Duc de Reichstadt, le Coprince d’Andorre, Prince de Parme, Napoléon II.

Voilà des titres qui ont pesé lourd sur les épaules de Napoléon François Joseph Charles Bonaparte, fils de Napoléon 1er et de Marie-Antoinette d’Autriche.

Mis à part dans la littérature, il ne reste pas grand-chose de cet oublié de l’histoire, à Ajaccio quelques noms de  lieux rappellent son existence, un buste face à la maison des Bonaparte, un tableau au musée Fesch. 

Philippe Perfettini est historien,  responsable des collections napoléoniennes du Palais Fesch :

"Il a eu la chance et la malchance d’être le fils tant désiré de Napoléon 1er. Il est né le 20 mars 1811, et décède le 22 juillet 1832, donc 21 ans d’une existence au cours de laquelle il se sera quasiment rien passé pour lui.

A sa naissance il est Roi de Rome, héritier de l’Empire, dès la première abdication de Napoléon en 1814, il est dégradé devient Prince de Parme. Après Waterloo l’aiglon a quatre ans, il suit sa mère en Autriche, où il sera livré à lui-même. "

L’Aiglon n’a jamais mis les pieds à Rome ni à Parme. 

Buste de l'Aiglon à Ajaccio dans un petit jardin face à la maison natale de Napoléon
Buste de l'Aiglon à Ajaccio dans un petit jardin face à la maison natale de Napoléon © Radio France - Jérome Susini.

Ce destin maudit de l’Aiglon le poursuit jusqu’après sa mort, puisqu’en 1940 , c’est Hitler qui restitue à la France les cendres de l’Aiglon qui reposent depuis aux Invalides à côté du monumental tombeau du père. 

Si comme le dit la chanson Napoléon fut « l’enfant prodigue de la gloire » son fils n’a connu que le désespoir.

Mots clés: