Replay du vendredi 29 janvier 2021

Mare latinu : La 67ème crise politique en Italie, vers un retour des extrêmes ?

L’Italie en crise sanitaire, économique et politique. Le Premier ministre Giuseppe Conte vient de démissionner et tente de former un nouveau gouvernement, une coalition des extrêmes est possible.

Giuseppe Conte à la recherche d’une coalition.
Giuseppe Conte à la recherche d’une coalition. © Maxppp - FILIPPO ATTILI / CHIGI PALACE PRESS OFFICE / HANDOUT

Une crise qui recentre le débat en Italie.

Jean Pierre Darnis est enseignant chercheur, il partage sa vie entre Nice et Rome, il décrypte la situation politique en Italie suite à cette démission : 

"Cette 67ème crise politique de la république italienne, est finalement un événement assez fréquent mais cela ramène le débat politique au centre des préoccupations des italiens et des médias du pays qui _en oublient un peu l’angoisse liée au Covid_. Sur le plan politique on verra si un gouvernement autour du même Giuseppe Conte est constitué, ou si des coalitions se mettent en place. Il pourrait y avoir des alliances entre Matteo Renzi, qui vient de retirer son parti de la coalition qui était au pouvoir,  et Silvio Berlusconi, dans l’optique de sortir totalement Giuseppe Conte. Matteo Salvini a aussi des comptes à régler avec le premier ministre démissionnaire qui l’avait écarté en 2019."

La place de l’Italie dans l’Europe.

Salvini/Berlusoni un retour des extrêmes ?
Salvini/Berlusoni un retour des extrêmes ? © Getty - Simona Granati - Corbis

Pour Jean Pierre Darnis: "La vraie question sera de voir si une majorité européiste se dégage avec une stabilité qui en découle,  ou si ce sont les extrêmes qui reviennent au pouvoir ce qui amènerait à une situation beaucoup plus compliquée." 

Jean Pierre Darnis est membre du Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine,  maître de conférences à l’Université Côte d’Azur (Nice), où il coordonne le master en Langues et affaires internationales : relations franco-italiennes (LAI-RFI). Il est également conseiller scientifique à l’Istituto Affari Internazionali (Rome). 

Mots clés: