Replay du jeudi 8 avril 2021

Mare latinu : Une nécropole romaine en plein coeur de LÎle-Rousse.

45 tombes découvertes il y à deux ans sur le site d'un projet immobilier . Les fouilles sont en cours avec les services de l'Inrap. La nécropole daterait des IIIe et VIe siècle. La nécropole aurait été plus vaste, certains corps reposent dans des amphores. Une chapelle ou église à proximité ?

Des tombes en amphore.
Des tombes en amphore. - Pascal Druelle

Cette nécropole romaine est une découverte majeure, 45 tombes en plein l’île Rousse et certainement d’autres tombes ont été enfouies par les constructions de la ville. Y avait il là une petite cité romaine, ou un simple village de pêcheurs ?  

Jean jacques Grizeaud archéologue du service de L’INRAP: 

"Les individus sont installés dans des demies amphores, que l'on appelle les grandes amphores africaines car _elles proviennent de Carthage ou de Libye_. Des amphores qui étaient utilisées pour acheminer de l'huile, des sauces de poisson ou du vin, cela entre le IIIe et VIe voire VIIe siècle." 

Des grandes amphores africaines.
Des grandes amphores africaines. - Pascal Druelle

_"On sait que dans l'antiquité il y a de l'activité à l'ile Rousse au moins au Ier siècle, cela dit la carte de Ptolémée ne mentionne pas de station ou d'établissement romain dans cette localité même. Ce n'est qu'_une partie de la nécropole car elle se développe sous d'autres habitations de ce quartier. On peut estimer que ce sont 200 individus qui reposent dans cette nécropole qui est plus vaste. Pour l'instant en l'absence de datation au carbone 14 on ne peut dater ses tombes qu'a partir des réceptacles utilisés, c'est à dire l'emballage utilisé ".

En plein coeur de l'ile Rousse.
En plein coeur de l'ile Rousse. - Pascal Druelle

Il n’a pas été découvert d’objet dans ces tombes on là est au début du christianisme les offrandes aux morts ne se font plus à moins qu’elles aient été retirées depuis. Autre interrogation sur l’existence d’un édifice religieux antique à proximité, église, chapelle ou basilique comme ailleurs en Corse à Mariana, Sant'Amanza ou Ajaccio st Jean.

Les précisions des services de l'Inrap sur ces éléments:

Les fosses sépulcrales sont creusées directement dans le rocher. Certaines sépultures ont été réalisées en pleine terre, tandis que d’autres sont pourvues d’un aménagement réutilisant des matériaux en terre cuite telles que les tuiles romaines à rebord appelées tegulae, et couvre-joints nommés imbrices, ainsi que les amphores qui sont majoritaires sur le site. Ces dernières sont en effet utilisées comme réceptacles aux défunts. L’inhumation au sein de ces grands récipients cylindriques est généralement réservée aux enfants bien que certains adultes en bénéficient. Deux amphores sont dans ce cas emboîtées l’une dans l’autre. Le plus souvent ce sont les fragments de panses qui servent de couvercle.

Mots clés: