Replay du mercredi 14 avril 2021

Mare latinu : Union européenne et insularités : une relation à construire ?

Le bureau du parlement européen de Marseille réunit 4 îles lors d’un Webinaire publique ce jeudi. La Réunion, les Baléares, Gozo et la Corse.

L’île de Gozo (Malte)
L’île de Gozo (Malte) © Getty - DEA / G.SIOEN .

Muriel Mouret responsable du Bureau du Parlement Européen à Marseille : 

"Il s’agit de voir ce que fait ou peut faire l’Union Européenne selon les types d’insularités, que ce soit une île dépendant d’un État, une île qui est un État insulaire, ou une île très éloignées telle que la Réunion. Une réflexion en cette période particulière où les iles ont moins de touristes et connaissent des difficultés de transport.  On dit souvent que ces îles sont des laboratoires d’innovation _c’est surement le cas en ce moment, autre avantage peut être  _la biodiversité qui peut être moins affectée en ce moment dans ces iles.  Dans le même schéma institutionnel que celui de la Corse nous avons dans ce Webinaire les Baléares, l’île de la Réunion pour les ultras périphériques, et une île qui dépend d’une île État à savoir Gozo qui dépend de Malte."
 

Le public pourra poser ses questions à quatre députés européens issus de territoires insulaires dans trois États membres de l’Union européenne, appartenant à quatre groupes politiques différents du Parlement européen et membres de différentes commissions parlementaires, à savoir : 

  • Younous Omarjee , membre du groupe de la gauche au Parlement européen, président de la commission du développement régional - France, la Réunion
  • François Alfonsi, membre du groupe des Verts/Alliance libre européenne - France, Corse
  • Josianne Cutajar, membre du groupe de l'Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates au Parlement  européen - Malte, Gozo
  • Rosa Estaras Ferragut , membre du groupe du Parti populaire européen (Démocrates-Chrétiens) - Espagne, les Baléares.

Ce Webinaire a lieu ce jeudi 15 avril de 11h à 12h30 pour suivre et poser vos questions c’est ici.

Mots clés: