Toutes les émissions

Paris Psy

Du lundi au vendredi à 09h45

mesntente au bureau
mesntente au bureau © Getty - David Sacks - DigitalVision

Exprimer ce qui ne va pas à son chef

Diffusion du jeudi 13 septembre 2018 Durée : 3min

Adeline de Nanterre (92) nous pose la question suivante : « Depuis la rentrée, je trouve que mon boss devient désagréable avec moi. Je le croise moins qu’avant, car il est souvent en déplacement. Et lorsque nous avons un échange, il est sec, plutôt froid. Je suis mal à l’aise et je ne sais pas comment réagir :pouvez vous m’aider ? »

Qu’est ce qu’on peut faire quand on se sent mal à l’aise dans sa relation avec son supérieur ? 

Premier réflexe : Tourner sept fois sa langue dans sa bouche ! On le sait tous mais c’est bien de le rappeler : On ne gère pas efficacement une difficulté relationnelle « à chaud ». Surtout avec un supérieur hiérarchique ! Pour çà, je vous invite à faire les choses en 3 étapes.

Première étape : Notez concrètement ce qui vous déplait. Prendre le temps d’écrire, c’est toujours une bonne manière de prendre de la distance et de clarifier les choses pour soi. Alors écrivez librement « Mon boss a une voix agaçante, ou bien je ne le vois que deux fois dans la semaine, ou je sais qu’il m’apprécie pas, d’ailleurs il me rappelle mon prof d’histoire.. » Bref ! Lâchez vous sur le papier pour commencer : ça aide à faire ce qu’on appelle une décharge émotionnelle. Et quand votre liste est finie, laissez poser 24h ou même 48h. 

Vous pouvez passer alors à la deuxième étape : Vous allez relire la liste en séparant ce qui est factuel, et ce qui est de l’ordre du ressenti ou de l’interprétation. Donc faites 2 colonnes. Par exemple, « Je ne le vois que 2 fois par semaine » : c’est factuel et ça concerne votre travail, donc 1re colonne ! « Il a une voix agaçante, ou je sais qu’il ne m’aime pas » c’est de l’interprétation, donc 2e colonne !

A partir de là, vous pouvez envisager la troisième étape qui est : un dialogue constructif avec votre boss ou autre chose.        

J’imagine que pour dialoguer avec son boss, on va surtout se servir de ce qui est noté dans la colonne factuel et qui concerne le travail ?

Évidemment et à partir de là, vous allez pouvoir demander un entretien à votre boss. Et dans ce rendez vous en tête à tête, vous vous appuierez sur ces éléments factuels pour faire des demandes, et non pas des reproches. Transformer les reproches en demandes, c’est la meilleure attitude à adopter pour un dialogue constructif. Par exemple, Au lieu de dire « On ne se voit plus que 2 fois 10 minutes par semaine, et c’est franchement pénible pour moi » vous pouvez dire « J’ai besoin qu’on se voit plus que 2 fois par semaines pour le suivi de mes dossiers. Comment est-ce qu’on pourrait l’organiser ? » À partir des éléments factuels qui sont insatisfaisants, vous allez formuler des demandes et poser des questions calmement. Tout ceci doit rester en lien avec votre travail. Si vous voulez évoquer des aspects plus relationnels, ou comportementaux, ce qui est plus délicat, mettez toujours vos demandes en lien avec le travail. Vous pouvez dire par exemple : «  J’ai besoin d’encouragements et pas seulement de critiques pour rester efficace dans mon travail ».

L’idée, ça n’est jamais de critiquer l’autre, et surtout pas son boss ! L’idée, c’est de vous donner de meilleures conditions de fonctionnement. Alors, bravo pour le dialogue, mais rappelez vous d’y mettre les formes !