Replay du mardi 31 août 2021

La saga des Francs

Clovis et Charlemagne sont des stars de l’histoire de France : ces rois francs ont donné son nom à notre pays. Mais que reste-t-il de l’héritage des Francs ? Sidonie Bonnec pose la question à l’historien Bruno Dumézil, spécialiste du haut Moyen Âge.

Charlemagne n'a pas seulement été à l'origine de la création de l'école.
Charlemagne n'a pas seulement été à l'origine de la création de l'école. © Getty

Ce sont nos ancêtres et ils ont donné leur nom à notre pays. Mais que savons-nous des Francs à part quelques noms prestigieux tels que Clovis ou Charlemagne ? 

Ils font aussi l’objet de quelques clichés : peuple sanguinaire, machos, incultes aux cheveux longs. 

Bruno Dumézil est historien et il est l’auteur du dossier La grande saga des Francs à retrouver dans le nouveau numéro du magazine Historia. Dans Minute Papillon !, il montre leur vrai visage.

De nombreux préjugés

Le règne des Francs fait l’objet de nombreux préjugés. On raconte que leurs rois étaient fainéants, machos, incultes et sanguinaires. Pourtant, la vérité est toute autre. En réalité, les rois francs savaient lire et écrire, étaient assez dynamiques et n’hésitaient pas à s’imposer face à la noblesse ou à l’Eglise. La violence ne régnait pas en maître non plus si l’on en croit l’analyse des squelettes de l’époque qui montre que les morts violentes étaient rares. 

En revanche, Frédégonde a bel et bien été une reine sanglante : on l’accuse d’avoir assassiné sa propre fille en coinçant sa tête dans un coffre.

L’héritage des Francs

Les Francs sont issus d’une myriade de peuples germaniques. Entre le VIe et le IXe siècle, ils ont dessiné notre pays actuel. Aujourd’hui, l’héritage des Francs est vaste. On le retrouve notamment dans quelques prénoms : Arnaud, Thierry, Bruno pour les garçons, Mathilde, Aude et Geneviève pour les filles. Il est aussi présent dans quelques mots du vocabulaire militaire et agricole (heaume, flèche, guetter, garder, guerre, jardin, haie). 

Les Francs ont aussi eu un impact sur les habitudes de la société française. Par exemple, se reposer le dimanche est une idée qui leur revient, tout comme celle d’avoir de nombreux papiers administratifs ou d’avoir Paris comme capitale.

Mots clés: