Replay du mardi 11 mai 2021

MON PSY ET MOI C'est quoi, cet engouement pour les (gentilles) sorcières?

- Mis à jour le

Est ce que vous avez remarqué qu'on parle beaucoup de sorcières? Au cinéma, dans les livres, on relate leurs histoires, on réenchante ces femmes et... effet de mode? on se plait à penser qu'on aimerait bien, nous aussi, avoir un petit côté "sorcière" :-)

C'est quoi cet engouement pour les (gentilles) sorcières?
C'est quoi cet engouement pour les (gentilles) sorcières?

Et oui, ça vous inspire? Allez, allongez vous sur le divan, Valérie. Qu'est ce que c'est pour vous, une sorcière? 

Valérie Rollmann: Une sorcière, ça serait une fille, une femme qui aurait une connaissance de la nature dont elle pourrait se servir pour faire le bien...

Serge  Sommer: Une connaissance de la nature! Déjà là, on est sur quelque chose puisque la nature, on s'en éloigne malheureusement petit à petit. Donc, il y a cette envie de retour vers la nature. Et à travers cette sorcière, vous voyez une femme. Les femmes n'ont pas beaucoup de pouvoir et la sorcière  en a du pouvoir. Donc, on redonne du pouvoir aux femmes. Cette sorcière, elle n'est pas toujours reconnue par les institutions, par la culture...

Donc, c'est une femme qui est plutôt indépendante. Alors une femme indépendante, qui a du pouvoir, qui a une connaissance... c'est un peu l'ère de "me too"qui nous amène à ça, avec des femmes qui revendiquent finalement leur présence et leur autonomie. C'est une bonne chose! La sorcière fait aussi appel à des forces, des forces un peu obscures. De quoi a-t-on besoin en ce moment? On a besoin de solutions, donc on en appelle un petit peu à ses croyances, à la magie, à la mythologie, à la sorcellerie qui peut nous délivrer. C'est ça qui est intéressant et c'est vraiment cette croyance aujourd'hui. 

Il y a encore une cinquantaine d'années, le mot sorcière évoquait une femme méchante avec un gros bouton sur le nez.  La sorcière de Walt Disney avec sa pomme empoisonnée! 

Alors que dans la réalité, les sorcières à l'époque étaient, comme vous dites, des femmes qui avaient une connaissance de la nature et qui étaient des médecins, en quelque sorte, puisqu'elles avaient des solutions, des potions, des plantes pour soigner. Donc, il y a toute cette déconstruction d'une mythologie ancienne qui était péjorative autour des sorcières qui aujourd'hui revient. Mais avec ce petit ingrédient magique: elle va nous tirer de toutes les situations! Un petit peu cet air d'Harry Potter aussi, avec ce pouvoir que l'on pourrait avoir pour changer le monde. Redonnons donc ce pouvoir aux femmes qui sont en train, effectivement, d'assumer leur autonomie et leur indépendance. Et puis, n'oublions pas cette belle phrase de Jean-Ferrat notre Ardéchois qui disait que: la femme est l'avenir de l'homme...

Serge Sommer Psychanalyste à Livron 

Mots clés: