Replay du vendredi 30 octobre 2020

Nous les humains, serions les seuls êtres vivants à chercher à donner un sens à notre vie!

- Mis à jour le

Avec Serge Sommer, psychanalyste à Livron

Le sens de la vie
Le sens de la vie

Serge Sommer, psychanalyste à Livron

Il paraît que nous, les bipèdes, nous serions les seuls êtres vivants en quête de sens!
Serge Sommer: « A priori », bien sûr!  nous ne sommes pas dans la tête des animaux ni des végétaux. :-)  A priori, nous serions les seuls en quête de sens et c'est bien le problème de l'actualité aujourd'hui, de ce qui se passe dans le monde. Tout le monde est en quête de sens et donc tout le monde cherche à adopter n'importe quelle croyance pour trouver un sens à sa vie. Qu'est ce qui fait la différence entre l'être humain et les autres espèces? C'est sapiens sapiens. La conscience de sa conscience. Nous avons conscience de notre propre conscience.
Valérie Rollmann: C'est parce que vous ne connaissez pas bien Bobby, mon chien! Bobby souvent réfléchit!
Serge Sommer: Alors ça, c'est votre interprétation... tout à l'heure justement, vous me disiez :    -je vois mon chien, parfois, je l'observe: Il est en train de m’ observer. !  Là, vous avez dit deux choses: 

  • Il observe, effectivement, c'est votre observation. Et ça, je veux bien vous croire. 
  • 2. Il réfléchit. Mais vous êtes pas dans sa tête!  Donc ça, c'est votre interprétation. Vos projections. Justement, c'est parce que vous êtes humaine que vous avez des projections et des interprétations. Mais ces interprétations sont le fruit, justement, du sens qu'on veut donner à ce que l'on observe. 
  • L'animal, lui. D'une manière générale, le sens de son existence est rapporté à son instinct. Il veut manger, il veut se reproduire. Il veut avoir un endroit confortable. Il veut de l'affection pour l'être humain. 
  • L’homme lui, veut savoir d'où il vient, où il va. Qu'est ce qu’il fiche là, au milieu de l'univers? Alors il se développe. Il a développé depuis à peu près trois cents mille ans le langage, le langage non verbal, le langage verbal pour pouvoir échanger les émotions, les sentiments, la richesse des idées, l'élaboration de la pensée pour pouvoir construire des télescopes, comprendre d'où vient le big bang, pour comprendre d'où il vient, où il va. Et ça, c'est vraiment proprement humain. Parce que l'être humain est un être de symbole. Nous sommes des êtres de symboles, c'est à dire ce que ce que nous voyons symbolise quelque chose. Si nous voyons une chaise, ce n'est pas juste une chaise, c'est aussi le symbole de pouvoir s'asseoir. C'est aussi le symbole de pouvoir se reposer. Si nous voyons du sable, ce n'est pas juste du sable. Ça peut s'interpréter comme le symbole du soleil des vacances. On en avait déjà parlé dans cette émission. Nous sommes des êtres de symboles. C'est bien aussi ce qui fait la différence de notre espèce puisque nous sommes la seule espèce à nous occuper de notre progéniture, même si elle n'est pas viable. Donc, le sens de la vie. En fait, il n'est pas commun. Chacun doit trouver son propre sens en rencontrant ses propres désirs. 

[

Mots clés: