Replay du mercredi 26 mai 2021

40 % des moins de 35 ans croient en l’existence des sorcières

Un sondage IFOP, paru l’an dernier sur l’occulte et la sorcellerie, a retenu l’attention de Jérôme. C’est aussi l’occasion de nous rappeler ce que c’était une sorcières pour nos ancêtres…

Les sorcières
Les sorcières © Getty - Photo : DNY59

58 % des français croient à l’occulte et 40 % des moins de 35 ans croient l’existence de la sorcellerie. Le tout à une époque si documentée qu’est la nôtre. 

Au Moyen Âge l’existence des sorcières est tenue pour assurée, et on les pourchasse. En Europe, on estime à plus de 100 000 le nombre de personnes condamnées pour sorcellerie, du Moyen âge jusqu’au début du XVIIIe siècle. 80 % des condamnés sont des femmes. Des guérisseuses, des sages-femmes, des solitaires aussi, accusées d’avoir voué leur âme au diable qu’elles rejoignent sur leurs balais lors du sabbat, lors d’une nuit d’orgie et de débauche. Une accusation et l’enfer commence pour celle qui est suspectée de sorcellerie. Mise nue, rasée entièrement, elle est piquée sur tout le corps avec une épingle pour trouver la marque du diable. Torturée, bien souvent elle avoue tant la souffrance est atroce. Ensuite c’est la mort. Brûlée vive. Longtemps, le mot sorcière a terrorisé des générations d’enfants, les sorcières ont toujours le mauvais rôle dans les contes de fées. 

Le XXe siècle a inventé les sorcières sympas. Dans les années 60, la série  « ma sorcière bien aimée » met en scène une mère de famille … originale. Nos séries d’aujourd’hui continuent, on voit des sorcières dans Charmed, ou Goodwich. 

Ceci dit, dans certains pays du monde, des femmes sont encore tuées pour sorcellerie. Ça continuera tant que certains ne se feront jamais à l’idée qu’une femme peut être forte, intelligente et indépendante sans magie, et sans vouloir du mal aux autres. Ça changera un jour.  On n’arrête pas l’histoire. 

Mots clés: