Replay du lundi 30 novembre 2020

Des pièces chez les grecs à la carte bleu aujourd’hui : on n’arrête pas de payer

Avec du cacao chez les Aztèques, des pièces chez les Grecs, des chèques chez les Anglais et sa carte bleu aujourd’hui : on n’arrête pas de payer. Enfin la fin du mois. On va voir revenir un peu d’argent. Pas longtemps comme d’habitude puisqu’il va falloir payer.

La monnaie
La monnaie © Getty - Photo de Wiletlak Jhanthamon EyeEm
Un franc
Un franc © Getty - Photo : Jasius

Comme dit mon grand-père « c’est gratuit jusqu’à ce qu’on passe à la caisse ». Et à la caisse il faut un moyen de paiement. On a longtemps fait du troc pour payer quelque chose, on a aussi donné des choses rares pour payer, par exemple on payait les légionnaires romains avec du sel. 

Antique monnaie
Antique monnaie © Getty - Photo : Be Be

Chez les Aztèques on payait avec des graines de cacao. Au Moyen Âge on paie parfois ses impôts sans monnaie, en donnant une poule par exemple. La monnaie est arrivée il y a 2700 ans par la Lydie. «Ah bah j’ai bien connu la Lydie, elle était dépensière ça m’étonne pas ! » non la Lydie c’est un royaume grec qui frappe des pièces mélangeant or et argent avec le même poids pour chaque pièce. Au Moyen Âge, pour éviter de transporter trop de monnaie, on invente les lettres de change. L’ancêtre du chèque d’aujourd’hui, qui lui est né en 1742 en Grande Bretagne comme le rappelle le mot chèque tiré de check » c’est-à-dire donner en anglais. 

Billet de banque français années 1789-1799
Billet de banque français années 1789-1799 © Getty - Photo : Nastasic

De son côté le billet est une invention chinoise du VIIIe siècle, il n’apparaît véritablement qu’au XVIIIe siècle en France et avec bien des soucis. De son côté la carte bancaire apparaît en 1914, elle est en métal. Le porte-monnaie électronique arrive en 1994, et le paiement sans contact en 2004. 

Aujourd’hui, on peut déjà payer avec son portable. D’après la US Bank, on fera bientôt son paiement avec un selfie pour montrer qu’on est d’accord, on pourra même tout simplement le dire à son téléphone « ah bah c’est bien ça, dis de payer ma bouteille ! »  Certains annoncent des bagues tactiles qu’on pressera pour payer, voire un patch sur la peau incluant une puce, qui s’assurera que vous êtes bien là et que c’est bien vous qui payez. « Ouais bah faut me la payer ma bouteille mon gamin là ! » on n’arrête pas l’histoire.  

Mots clés: