Replay du lundi 21 juin 2021

L’été

C’est l’été. L’occasion pour Jérôme de nous rappeler comme nous ne sommes pas les seuls dans l’histoire à apprécier cette saison.

L'été
L'été © Getty - Photo de Jane Ardelle

L’été commence par le solstice d’été, date sacrée pour de nombreux peuples. Chez les Egyptiens c’est le début du gonflement des eaux du Nil et on fête ça. Chez les Incas on célèbre le soleil en dansant. Chez les Celtes, on célèbre les amoureux autour de feux sacrés qui sont devenus les feux de la Saint Jean, quand l’Eglise a décidé de plaquer de nouveaux symboles sur ce qui était bien trop païen. 

L’été est une saison importante dans l’histoire. De nombreux moments mouvementés ont eu lieu en été. Certains les expliquent d’ailleurs par la chaleur. Par exemple le massacre de la Saint Barthélémy, au cœur d’un mois d’août étouffant, ou la prise de la Bastille le 14 juillet. La chaleur échaufferait les hommes. Après tout pourquoi pas ! 

Départ de la gare de Paris pour les colonies de vacances été 1936
Départ de la gare de Paris pour les colonies de vacances été 1936 © Getty - Photo : Keystone-France

L’été « vacances », saison préférée des enfants, remonterait au Pape Grégoire II, qui en 1231, aurait autorisé les écoliers, rarissimes à l’époque, à faire une pause dans leurs études pour aller aider leurs parents notamment aux travaux des champs. Idée qui est aussi celle de Napoléon 1er, et même de la République qui a certes rendu l’école obligatoire, mais qui n’a pas voulu priver les parents paysans d’une main d’œuvre précieuse au moment le plus stratégique de l’année, puisque c’est la saison des récoltes. 

Départ des Parisiens pour French Riviera (Côte d'Azur) le 03/08/1936
Départ des Parisiens pour French Riviera (Côte d'Azur) le 03/08/1936 © Getty - Photo : Keystone-France

Les vacances d’été sont nées au XIXe siècle pour les riches uniquement. Ce sont les congés payés de 1936 qui en ont fait, pour tous, la saison du tourisme, des retrouvailles et du plaisir sous le soleil. Que ce soit le cas une fois de plus cette année. On n’arrête pas l’histoire !

Mots clés: