Replay du jeudi 27 mai 2021

La bise n’a pas le vent en poupe depuis plus d’un an

Les Français se font de moins en moins la bise. Un constat que fait Jérôme et qui nous rappelle comme la tradition est ancienne… Les Français se font de moins en moins la bise. Un constat que fait Jérôme et qui nous rappelle comme la tradition est ancienne…

La bise
La bise © Getty - Photo de Catherine Delahaye

Elle n’a pas le vent en poupe la bise. La faute au virus évidemment. Encore que dans beaucoup de pays, en Asie par exemple, elle ne manque pas puisqu’elle ne se pratique pas. 

C’est très français, la bise, au point qu’il a été fait une carte du nombre de bises selon l’endroit où on est en France. On ne sait pas trop d’où nous est venue cette tradition. Peut-être des Romains puisque bise de baeisium embrasser. Encore qu’il ne soit pas impossible que les Romains aient pris cette habitude des Perses qui avaient un code de la bise bien précis. De rang égal, deux hommes qui se saluent s’embrassent sur la bouche, si l’un des deux est moins gradé il fait la bise sur la joue du plus gradé. Et s’il est encore moins gradé, il s’agenouille carrément. 

A l'époque du baise-main
A l'époque du baise-main © Getty - Photo : mmac72

Le Moyen Âge n’est pas contre la bise même si elle est réservée aux membres de la famille. C’est à la Renaissance que la bise sort un peu de la famille et gagne le cercle des amis. 

Le XXe siècle a vu s’élargir, hors du cercle rapproché, la liste des personnes « bisables », et depuis une trentaine d’années elle est même devenue très fréquente entre hommes. La voilà donc bannie depuis plus d’un an maintenant. Certains le regrettent, d’autres, beaucoup de femmes notamment, ne s’en plaignent pas. Peut-être bien qu’elle redeviendra réservée aux intimes.

Mais une chose est sûre il y aura toujours un geste pour saluer et marquer de l’affection, la poignée de main, qui ne va pas mieux en ce moment, ou le check, qui a fait une jolie percée pendant les confinements et qui va peut-être continuer. On trouvera. C’est humain et on n’arrête pas l’histoire. 

Grande tendresse en quise de bise depuis mars 2020
Grande tendresse en quise de bise depuis mars 2020 © Getty - Photo d'Hector Roqueta Rivero
Mots clés: