Replay du mercredi 13 janvier 2021

Le 13 janvier c’est la journée sans pantalon

Dans quelques universités américaines, en France aussi, pour revendiquer plus de liberté, des gens ne portent pas de pantalon et viennent à la fac en caleçon. L’occasion pour Jérôme de nous raconter l’histoire du Pantalon.

La journée sans pantalon
La journée sans pantalon © Getty - Photo de jonathansloane
Pantalons de soldats de Venise au XVè siècle
Pantalons de soldats de Venise au XVè siècle © Getty - Photo : duncan1890

Le pantalon. Une étude affirme qu’on en possède 10 en moyenne. Ca ne surprendrait pas les Gaulois. Mais ça agacerait les Romains pour qui le pantalon c’est la tenue des barbares. Au moins au premier siècle. Ceci dit, en conquérant des régions bien plus froides que l’Italie, ils finissent par changer d’avis. « Ça caille pas trop sous ta jupette Gladius ? » « Si si !! File-moi ton falzar ! ». Sa forme évolue au fil du temps. Près du corps au Moyen Âge, large sur le pont des navires où il est la tenue des marins, il devient politique à la Révolution  française puisque les révolutionnaires en portent, eux qu’on appelle « sans culotte », parce qu’ils ne peuvent pas s’offrir la très chic culotte des aristos qui s’arrête au genou et qu’on porte avec des bas. 

Pantalons en 1890, au début de la Révolution française
Pantalons en 1890, au début de la Révolution française © Getty - Photo : duncan1890

Au XIXe siècle, le pantalon  prend l’allure qu’on lui connait aujourd’hui et, comme depuis des lustres, il est exclusivement masculin. C’est l’une des raisons de la condamnation de Jeanne d’Arc accusée de porter des vêtements d’hommes, ce qu’elle faisait effectivement pour pouvoir monter à cheval. Au XIXe siècle, les femmes qui portent un pantalon sont passibles d’amende, sauf si leur métier ne peut pas leur permettre de faire autrement, et il leur faut une autorisation du préfet. Il ne commence à devenir un peu féminin qu’avec les années 20 et surtout les années 60. Coco Chanel s’y essaie et Yves Saint Laurent va plus loin en inventant le smoking pour femme. 

Groupe de mannequins en 1933, place de la Concorde à Paris
Groupe de mannequins en 1933, place de la Concorde à Paris © Getty - Photo : Keystone-France

Désormais non genré, le pantalon continue à évoluer, on le porte large ou près du corps, à taille haute ou basse selon la mode du moment, on continue à perfectionner les matières, plus chaudes, ou maintenant la température corporelle. 

Désormais, le pantalon non genré
Désormais, le pantalon non genré © Getty - Photo de Florin Prunoiu

Il a de beaux jours devant lui le pantalon, parce que sa première qualité c’est d’être confortable. On n’arrête pas l’histoire.

Mots clés: