Replay du mardi 27 avril 2021

Le croissant, si français… Est arrivé d’Autriche.

Zoom sur une des spécialités culinaires françaises : le croissant. C’est la viennoiserie la plus consommée en France, loin devant le pain au chocolat (ou chocolatine), pain au raisin et j’en passe. Et c’est une drôle d’histoire que celle du croissant…

Le croissant
Le croissant © Getty - Photo : Feifei Cui Paoluzzo

Tous les touristes vous le diront : le croissant c’est « so typic frenchy ».  Et pourtant, le croissant est venu d’ailleurs. Filons en Autriche. À Vienne en 1683. La ville est assiégée par les Turcs. Profitant de la nuit, les assaillants creusent un tunnel pour passer sous les remparts. Tout le monde dort. Personne n’entend les coups de pioche sauf… Ceux qui ne dorment pas. Les boulangers. Qui donnent l’alerte. Les Autrichiens sortent de la ville, prennent les Turcs à revers et les battent à plates coutures. Au point que les soldats turcs s’enfuient laissant leurs bagages sur place. Et pour fêter la victoire, les boulangers d’inventer une nouveauté en forme de croissant, l’emblème turc, dont on pouvait ne faire qu’une bouchée comme les Autrichiens n’avaient fait qu’une bouchée des armées turques. Une légende probablement, ceci dit, le hörnshen, l’ancêtre de notre croissant, est connu en Autriche au XVIIe siècle. 

Foule faisant la queue à la boulangerie Jacquet, rue de Richelieu, à Paris, France, en 1943.
Foule faisant la queue à la boulangerie Jacquet, rue de Richelieu, à Paris, France, en 1943. © Getty - Photo : Keystone France

Ce sont deux autrichiens qui ont amené le croissant en France. En 1837, August Zang, officier, et Ernest Schwarzer, un noble, s’associent pour ouvrir une boulangerie viennoise rue de Richelieu à Paris. Et ils cartonnent. Les Parisiens adorent ces nouvelles gourmandises. Les boulangers français aussi, qui reprennent la recette, y ajoutent leur patte dans tous les sens du terme et sortent cette merveille qu’on appelle croissant. Un met venu d’ailleurs et transformé par l’art gastronomique français. 

Et ça continue aujourd’hui dans nos restaurants avec toujours plein de nouvelles saveurs. C’est normal. La France est curieuse, ouverte, gourmande et … On n’arrête pas l’histoire.

Mots clés: