Replay du mardi 24 novembre 2020

Le shampoing tient son nom de l’Inde, une aventure singulière

- Mis à jour le

Le shampoing tient son nom de l’Inde et continue d’innover Franchement Jérôme à l’esprit large ! Chauve comme il est, il a quand même tenu à nous parler du… Shampoing.

Le shampoing
Le shampoing © Getty - Photo de Dorling Kindersley
Fleurs et feuilles de neem (ou margousier) pour shampoing naturel
Fleurs et feuilles de neem (ou margousier) pour shampoing naturel © Getty - Photo : DEA / A. MORESCHI

Quel drôle de mot ce mot « shampoing » non ? On devrait d’ailleurs le prononcer « schampoingue » non ? Le mot n’est pas français à l’origine mais hindi. Le mot « champna » désigne une plante dont l’huile était utilisée pour masser, parfumer et faire briller les cheveux des belles indiennes. 

Savons organiques pour shampoing
Savons organiques pour shampoing © Getty - Photo de Karl Topales

Au XVIIIE siècle, en arrivant en Grande Bretagne, champna est devenu shampoo, et c’est la spécialité d’un certain Sake Dean Mahomed qui propose ce produit dans son hammam de Brighton. Il fait un tel carton qu’il devient le tout premier « shampouineur de sa majesté le roi ». Ceci dit le shampoing est bien plus ancien que son nom. On s’est toujours lavé les cheveux, avec plus ou moins de produits, par exemple de l’argile chez les Egyptiens. Du savon chez les Gaulois. Au Moyen Âge et la Renaissance, parce que les cheveux blonds sont à la mode, on ajoute de la noix d’alun et même de l’urine. Même Nostradamus y va de sa petite recette de shampoing entre deux prédictions catastrophiques « Le monde finira en l’an… Ah au fait il faut que je pense à rajouter de la pêche dans mon prochain shampoing ». 

Pour shampoing naturel au miel
Pour shampoing naturel au miel © Getty - Photo de Stéphanie Nantel

Aujourd’hui encore on cherche de nouvelles recettes de shampoing. En Suisse des chercheurs cherchent à faire durer son odeur dans les cheveux et bossent sur des micro- capteurs. En France et aux USA on bosse sur des shampoings sur mesure qui correspondraient parfaitement à votre cuir chevelu. 

On voit de plus en plus émerger le shampoing solide. Puisqu’il n’y a pas de flacon, il permet notamment d’économiser du plastique et donc de polluer moins. Il s’en vend de plus en plus ! Et même on peut le faire soi-même. On n’arrête pas l’histoire !

Mots clés: