Replay du mardi 25 mai 2021

Les bouffons : un art de faire rire qui se perpétue aujourd’hui

Vert dans Spiderman, le bouffon c’est un personnage qui a réellement existé. Il y en a eu plusieurs dans l’histoire comme nous le raconte Jérôme…

Les bouffons
Les bouffons © Getty - Photo : heraldodelsur

Bouffon vient du latin « buff » le gonflement des joues, autrement dit la grimace. Le bouffon, le seul autrefois, à pouvoir presque tout dire à son souverain. Encore que l’art d’être le bouffon du roi c’est de savoir jusqu’où on peut aller trop loin, et de se moquer de la cour plutôt que du roi. Et bien souvent c’est de lui qu’on se moque. Sa tenue le rend ridicule. La légende nous dit que Attila, le Fléau de Dieu, avait un bouffon « bah oui que voulez-vous après avoir pillé et tué toute une journée moi j’ai besoin de vous détendre. Tenez faites-moi rire j’suis crevé… ». 

Certains bouffons sont devenus célèbres comme les Triboulet, pères et fils, qui ont fait rire le roi René, Louis XII et François Ier. Chicot, un gascon, bouffon d’Henri III, célèbre pour son humour féroce et son épée affutée, il a inspiré un personnage d’Alexandre Dumas, et qui est dépeint comme un être très fidèle à son roi par Robert Merle dans « Fortune de France ». 

Avec la fin du XVIIe siècle, les bouffons disparaissent, entrant dans une sorte de légende. Ils ne figurent plus que dans le tarot de Marseille et quelques spectacles dans les foires, remplacés ensuite par les clowns. 

De nos jours, il reste quand même le bouffon vert, il incarne bien mal la profession puisqu’il est méchant, et que c’est le meilleur ennemi de Spiderman, le héros préféré de mon neveu. Ceci dit, les humoristes ont repris le flambeau des bouffons pour comme disait Erasme « procurer l’amusement, le sourire, l’éclat de rire et le plaisir ». On n’arrête pas l’histoire. 

Mots clés: