Replay du mardi 12 janvier 2021

Les fake news c’est vieux comme le monde

Jérôme nous emmène une fois de plus sur le web aujourd’hui pour nous rappeler qu’il y circule beaucoup de fake news. C’était déjà le cas avant nous visiblement…

Les fake news
Les fake news © Getty - Photo de Mats Silvan

Fake news. On a tous entendu ce mot, qui veut dire « fausses informations » en anglais. Les fausses nouvelles se sont toujours propagées, intentionnellement ou pas d’ailleurs, et ça a souvent eu des conséquences. Sanglantes notamment. Par exemple, après le grand incendie de Rome, l’empereur Néron accusé d’en être l’auteur, affirme que ce sont les chrétiens qui ont mis le feu. Il fait propager la nouvelle. Les chrétiens sont pourchassés. L’empereur les fait exécuter. 

Au Moyen-âge, quand il y a disparition d’enfant ou épidémie, on tient pour certain que ce sont les juifs, ou les sorcières, qui ont fait le coup parce qu’on a entendu des témoignages, qui sont complètement faux. Dans les deux cas, cela se termine par le bûcher. En 1789, lors de « la Grande Peur », dans les campagnes des gens affirment que les châteaux ont fait le plein d’armes et de soldats, et qu’ils sont prêts à massacrer les citoyens pour empêcher la Révolution. Des milliers de châteaux sont attaqués. Leurs occupants molestés ou tués. 

Donc c’est vieux comme le monde les fake news me direz-vous ? Oui. À une différence près. Nos ancêtres n’avaient aucun accès à l’information. Nous, nous pouvons vérifier, et nous pouvons stopper la propagation de ces fake news qui sont lancées intentionnellement, exactement comme l’a fait Néron sauf que désormais on utilise le Net, avec de faux comptes Tweeter ou Facebook, en fabriquant de fausses infos et en les noyant dans la masse de vraies infos qu’on reçoit, des états, des groupes, misent sur ces infox pour déstabiliser d’autres états. Par exemple pour jouer sur le résultat d’élections démocratiques. Restons vigilants, il en va de notre avenir. On n’arrête pas l’Histoire.

Mots clés: