Replay du lundi 11 janvier 2021

Les réseaux sociaux ont déjà commencé à changer l’histoire et ça va continuer

Jérôme nous parle aujourd’hui des réseaux sociaux. Facebook, Twitter, Instagram ou Tik Tok, ils font déjà partie de l’histoire Jérôme…

Les réseaux sociaux
Les réseaux sociaux © Getty - R Franca / EyeEm

Les réseaux sociaux. Il y a 100 ans c’était le marché, le lavoir, le bistro ou les fêtes de famille. Depuis moins de 20 ans, c’est sur le net que ça se passe. 

Facebook, qui veut dire « trombinoscope » en anglais, c’est 2004. L’idée de 5 étudiants de Harvard, dont Mark Zuckerberg, est devenue un phénomène mondial avec 2 milliards 740 millions d’utilisateurs actifs dans le monde, soit près d’un être humain sur deux. C’est le 21 mars 2006 qu’est né Twitter. Un réseau social très influent puisqu’il permet de parler au monde entier, en théorie, et que de nombreuses personnalités l’utilisent. On se souvient de Donald Tromp addict à Tweeter et auteur de quelques-uns des 500 millions de tweets mensuels écrits par 300 millions d’utilisateurs actifs. 

D’autres réseaux sociaux sont plutôt visuels comme Flickr né en 2004, Instagram né en 2010, ou professionnels comme LinkedIn né en 2002. Tik Tok, plus vidéo, est né en 2010. Il est très apprécié de la jeunesse désormais. Mais ça peut bouger. Les générations se suivent et ne se ressemblent pas y compris sur les réseaux sociaux. Facebook a désormais une image un peu vieillotte auprès des plus jeunes. Et nul doute que d’autres idées feront naître d’autres réseaux à l’avenir. Avec des conséquences toujours imprévisibles. Partage ultra rapide d’infos, vraies ou fausses, polémiques mondiales comme pour les caricatures de Charlie Hebdo ou Balance ton porc, ingérence d’états dans la vie d’autres états, déclenchement de révolutions, comme lors du printemps arabe entre 2010 et 2013… 

Certains pensent que les réseaux sociaux, qui ne sont qu’à l’aube de leur existence, changeront nos sociétés, au moins aussi profondément que l’a fait l’invention de l’écriture il y a 4000 ans, ou de l’imprimerie il y 500 ans. Ce n’est pas impossible. On n’arrête pas l’histoire.

Mots clés: