Les séries France Bleu

On n’arrête pas le progrès - Saison 3

Du lundi au vendredi à 15h30

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp - Jean-François Frey

La laïcité

Diffusion du lundi 6 mai 2019 Durée : 2min

Elle reconnaît et protège notre liberté de conscience. Pour 70% des français la laïcité est une valeur essentielle de la République.

Dès le moyen âge, la question de séparer le pouvoir spirituel du politique se pose ! En 1580, l’Edit de Nantes garantit la liberté de conscience religieuse dans tout le royaume. Un siècle plus tard, Louis 14 qui veut briller sans entrave, s’affranchit de l’autorité du Pape. Les philosophes des Lumières (Voltaire, Montesquieu, Diderot et Condorcet) vont encore plus loin : ils remettent en cause l’autorité sacrée du roi. Pour eux, le pouvoir ne vient pas du ciel mais du peuple.

L’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen met fin à la monarchie de droit divin. Le mot “Laïcité” apparaît pour la 1ère fois, en 1871 pendant commune de Paris, dans le journal "La Patrie". A l’époque, la Loi Falloux impose l’instruction reli­gieuse dans les écoles. 11 ans plus tard, Jules Ferry fonde l’école laïque. Depuis la loi de 1905 la République assure la liberté de conscience, garantit le libre exercice des cultes, mais n’en reconnaît aucun, et supprime la rémunération du Clergé par l’Etat.

Ginkgo Biloba, tilleul ou chêne américain… Depuis une vingtaine d’année, des "arbres de la laïcité" sont plantés à l’initiative de collectifs citoyens, d’écoles ou de municipalités. C’est une manière d’enraciner ce principe de liberté, d’égalité et de fraternité.

Le petit + :

Mais qu’est-ce la laïcité ? 

Sa définition donnée par l’Encyclopaedia Universalis est :

- caractère de ce qui est laïque, qui n'est ni ecclésiastique ni religieux

- principe excluant les Églises de l'exercice du pouvoir politique ou administratif, en particulier de l'organisation de l'enseignement public

Et pour notre société

la laïcité repose sur 3 principes et valeurs : la liberté de conscience et celle de manifester ses convictions dans les limites du respect de l’ordre public, la séparation des institutions publiques et des organisations religieuses, et l’égalité de tous devant la loi quelles que soient leurs croyances ou leurs convictions.

L’histoire de France a vu tant de fois la religion au cœur des décisions gouvernementales. 1580 avec l’Édit de Nantes, révoqué en 1685 par l’Édit de Fontainebleau, puis la révolution française qui instaure l’enseignement religieux à l’école, et enfin Jules Ferry qui impose l’école laïque en 1882.

Aujourd’hui, notre système d’enseignement se trouve régulièrement confronté à des élèves et leurs parents désireux d’affirmer leurs religions. Les enseignants ont à leur disposition un guide  afin de préserver la notion de laïcité.