Les séries France Bleu

On n’arrête pas le progrès - Saison 3

Du lundi au vendredi à 15h30

Image d'illustration
Image d'illustration © Getty - Tim Macpherson

Le naturisme

Diffusion du jeudi 27 juin 2019 Durée : 2min

On y séjourne dans le plus simple appareil. Cap d’Agde, Port Leucate, ou Montalivet. En France, près de 2 millions et demi de personnes pratiquent le naturisme.

Il nous a fallu un petit peu de temps avant d’oser tomber le maillot. Au Moyen-âge, l’idée même de se laver tout nu fait peur. Il parait que c’est dangereux. À la Renaissance, et plus tard, avec les philosophes des Lumières les principes naturistes vont reprendre leurs droits.

Le terme est inventé par un belge, Antoine Planchon en 1778, mais ce sont les allemands qui l’adoptent en premier dans les villes thermales. Cette fois, vivre nu  serait bon pour la santé ! Ce culte du corps s’acoquine aux idées libertaires et anarchistes : être à poil, c’est hautement politique !

Pour les français en revanche, ça va mettre un peu plus de temps. En 1920 un aristocrate breton crée le Sparta Club, premier camp naturiste de France. Petit à petit, ce goût pour le naturel va faire des émules. Aujourd'hui, la France est devenue, la première destination au monde pour les adeptes de la tenue d'Ève !

Selon une étude, 51 % d’entre nous aimeraient, un jour laisser tomber le maillot.  Alors pourquoi ne pas profiter de la Journée Mondiale du Naturisme pour essayer.  Allez, le 1er juillet, ni vu, ni connu, on se met tout nu ! Bien sûr pas n’importe où.  Cette pratique n’est pas dénuée de réglementation. Bah oui quand même, à ne pas confondre, avec la fête du slip !

Le petit + :

À la fin du Moyen-âge, la Compagnie de la fraternité des Pauvres, se fit connaitre par des revendications plutôt osées.

Ils défendaient les pauvres contre la famine, dénonçaient les dépenses de la France en conflit avec l’Angleterre dans la guerre de cent ans, et défendaient l’égalité entre les vivants. Pour cela, ils suivaient les préceptes du "Parchemin de l'Esprit", écrit en 1350 par leur grande prêtresse, Jeanne Daubenton. Influencée par le mouvement hérétique du Libre-Esprit, elle prône un idéalisme s’apparentant  aujourd'hui au naturisme. Ce qui l’a conduite au bûcher.

Fort heureusement, de nos jours, le mouvement naturiste peut vivre en toute liberté. Les adeptes trouvent de plus en plus de lieu où vivre leur aspiration. Certains restaurants, théâtres, ou cinéma osent organiser des soirées spécialement pour eux.