Les séries France Bleu

On n’arrête pas le progrès - Saison 3

Du lundi au vendredi à 15h30

Image d'illustration
Image d'illustration © Getty - Universal History Archive

Le Velcro

Diffusion du mardi 12 mars 2019 Durée : 2min

Il s’accroche à peu près partout. Couches culottes, chaussures, ou uniforme militaire. Rien qu'en Europe, il existe 10.000 bandes velcro différentes.

Dans les années 40, l’ingénieur suisse Georges de Mestral occupe son temps libre à chasser dans la montagne… Mais à chaque fois, il passe un temps fou à débarrasser les poils de son chien des graines de bardane qui s’y accrochent. Un jour, par curiosité, il en observe une au microscope. Et là, il découvre qu’elles sont composées de petits crochets raides qui s’accrochent et s'emmêlent aux poils mous de son chien. Le plus surprenant, c’est qu’une fois décrochées, elles retrouvent instantanément leur forme d’origine.

Il réalise alors qu’il lui suffit de copier la nature pour mettre au point un système de fixation qu’on peut ouvrir et fermer à volonté. Il traverse la frontière et court demander l’aide d'un fabricant de textile lyonnais. En 1951, il dépose un brevet et nomme son invention Velcro : un mélange entre velours et crochet. Le scratch fait le tour du monde et va encore plus loin, car il participe à la conquête spatiale et aux premiers pas sur la lune.

Dans l’espace, carnets de bord, stylos, sacs, presque tout est fixé avec. Les astronautes vont même jusqu’à en coller un petit morceau à l'intérieur de leur casque pour pouvoir se gratter le bout du nez. Quand une invention est détournée à des fins aussi salvatrices, on ne peut que s’y attacher.

Le petit + :

"Va prendre tes leçons dans la nature, c’est là qu’est notre futur" disait Léonard de Vinci. Le plus bel exemple est l’oiseau dont il s’inspira pour dessiner sa machine volante qui deviendra bien plus tard, l’avion.

Le bio mimétisme est dans notre quotidien. L'industrie du textile s’en inspire régulièrement. Les nénuphars ont donné la solution pour imperméabiliser les tissus, et les combinaisons en polyuréthane portées par les nageurs lors de compétitions sont inspirées par la peau du requin Mako. Elles ont tellement amélioré leurs performances qu’elles ont été interdites en 2010.

La robotique s’en inspire régulièrement comme des robots-abeilles pour pallier la mortalité des abeilles, et polliniser les cultures.