Replay du mardi 7 juillet 2020

On n’est pas à l’abri d’faire une bonne émission, l'été !

Micro France Bleu
Micro France Bleu © Radio France

Aujourd'hui, dans "On n'est pas à l'abri d'faire une bonne émission, l'été" : 

  • Les (bons) mots de Jean Pruvost

Voyage étymologique sur les rives du mot : Balade

  • La gourmandise de l'été

On parle des glaces avec notre invité Pierre Hermé, chef pâtissier-chocolatier

  • Ré-inventer votre été 

Jean Doridot vous propose de retrouver l'enfant qui est en vous avec la Bretagne d'Astérix ! 

Les (bons) mots de Jean Pruvost : Balade 

Voilà, les journées sont longues, on est en été, et après son travail, ou bien en pleine journée, si on est en vacances, on a envie de se balader, c’est légitime. Et on a le choix des balades, longues, courtes, en famille ou en solitaire. On a le choix de la balade, Jean, mais pas de l’orthographe, je crois ?

En effet, c’est un mot piégé… où l’on fait facilement une faute, et on a toujours une hésitation : un l ou deux l ? En fait les deux orthographes existent, mais ce n’est pas le même mot, pas le même sens. Lorsqu’il s’agit de la promenade il ne faut en réalité qu’un seul l, je le retiens en me disant qu’on ne peut pas faire deux balades à la fois. En réalité, c’est un mot qui est assez récent, puisque cette balade avec un seul l n’est attestée que depuis 1855, directement issue du verbe balader, toujours avec un seul l, qui avec le sens de se promener, flâner, ne date que de 1837. En fait c’est au départ un mot argotique qui a fini par passer dans la langue de manière courante, et ce serait par Vidocq qu’il se serait répandu, grâce aux Mémoires publiées par cet aventurier né en 1775, successivement délinquant, bagnard, puis policier et détective privé.

Tout un programme ! Et alors la ballade avec deux l, Jean, c’est la chanson… 

Exactement. Mais là où ça devient étonnant, c’est que le verbe balader avec un l, vient en fait d’un verbe ballader avec deux l qui a existé dès 1422 signifiant « chanter des ballades ». Ce verbe a en fait été utilisé au début du XVIIe pour désigner le fait d’aller demander l’aumône en chantant des ballades, avec deux l, c’est-à-dire en se déplaçant de maison en maison, de ville en ville, sans itinéraire précis. C’est de cette attitude qu’est né le nouveau sens, flâner, sans plus demander l’aumône, et en perdant un l au passage. En définitive, tout part d’un type de chanson destinée à la danse, la fameuse ballade avec deux l, mot né au début du XIIIe siècle. Il venait du latin ballare, danser, en passant par le provençal ballada, de la même famille que le mot « bal » Bon, alors maintenant, vite, une dicté. Ecrivez : il se baladait en chantant une ballade, ça lui donnait des ailes… l, ça s’écrit comment déjà ?

Mots clés:
  • Humour