Replay du jeudi 9 juillet 2020

On n’est pas à l’abri d’faire une bonne émission, l'été !

Micro France Bleu
Micro France Bleu © Radio France

Aujourd'hui, dans "On n'est pas à l'abri d'faire une bonne émission, l'été" :

  • Les (bons) mots de l'été de Jean Pruvost : 

Balade autour du mot : excursion

  • La gourmandise de l'été : 

Le miel avec notre invité Michel Pikhanov, responsable de Miel Martine

  • Ré-inventez votre été : 

Faites taire les ruminations mentales aux Calanques de Cassis avec Jean Doridot

Les (bons) mot de l'été de Jean Pruvost : Excursion

Au cours de l’été, pouvoir faire des excursions, c’est un vrai plaisir. En général, c’est lorsqu’on découvre une région, qu’on aime à faire différentes excursions. Vous m’avez dit Jean, qu’autrefois, on disait sans hésiter qu’on excursionnait… ça ne se dit plus, mais ce mot, excursion, il vient d’où finalement ?

C’est vrai que si je dis que cet après-midi, j’excursionne, on se demandera si je ne suis pas en train d’inventer un mot, mais ce verbe est bien attesté dès 1871. Cela étant, il n’a pas fait souche. Quant au mot excursion, du latin excurrere, courir en dehors de, il date de 1530, mais reste de fait assez rare dans l’usage avant le XVIIIe siècle. Et les premiers emplois en sont étonnants pour nous, qui l’associons aujourd’hui spontanément au tourisme. En témoigne cet exemple extrait du Dictionnaire de l’Académie en 1835 : « Ils revinrent de leur excursion, emmenant des prisonniers et du butin ». Alors imaginez ce dialogue : J’ai bien aimé, ma chérie, notre petite excursion hier, mais où as-tu mis le butin et les prisonniers ? » C’est en fait que l’excursion s’est d’abord dite pour une irruption militaire dans un pays ennemi. Rien de reposant, ni de pacifique donc.

Mais de quand datent alors les premières excursions touristiques ? 

En réalité, ce sont d’abord les archéologues et les botanistes qui ont utilisé ce terme de manière pacifique pour leurs chasses aux trésors archéologiques ou aux plantes rares. Et en 1835, on lit un nouvel exemple dans le Dictionnaire de l’Académie : « Ce botaniste, ce minéralogiste fait souvent des excursions aux environs de Paris ». On disait aussi « faire une excursion hors de son sujet », on dirait aujourd’hui « faire une digression ». Enfin, le tourisme connaissant son premier essor, on peut lire dans la correspondance de Flaubert vers 1860 ceci : « Nous terminions un voyage qui pour n’être pas au long cours, ce que je regrette, a été une fort jolie excursion. Sac au dos et souliers ferrés aux pieds, nous avons fait sur les côtes environ 160 lieues. » Bon, finalement une petite excursion en car, et en sandalettes, ce n’est pas mal non plus !

Mots clés:
  • Humour