Replay du jeudi 20 août 2020

Menu, rosé et Mont de Marsan : c'est au programme de ce midi !

Mont de Marsan
Mont de Marsan © Getty - Thomas Roess / EyeEm

Aujourd'hui, dans "On n'est pas à l'abri d'faire une bonne émission, l'été" : 

  • Les (bons) mots de l'été de Jean Pruvost : 

On l'a en main, on le dévore des yeux, notre imaginaire le savoure à l'avance : on se penche sur le menu ce midi ! 

  • La gourmandise de l'été : 

On parle du rosé de Provence (à boire avec modération) avec Vincent Bergmann, Directeur Général du Château de Fonscolombe dans les Bouches du Rhône.

  • Ré-inventez votre été : 

Direction Mont de Marsan avec Jean Doridot pour y développer votre sens de la transcendance.

Les (bons) mots de l'été de Jean Pruvost : Menu !

Une ou plusieurs fois dans l’été, on va au restaurant, en famille ou avec ses amis, et c’est toujours un grand plaisir, surtout en France où la gastronomie s’exprime formidablement dans chaque région. Alors, la première chose que l’on fait, c’est évidemment de choisir le restaurant quand on ne les connaît pas, en fonction du menu affiché dehors. Eh bien, c’est ce mot, le « menu », Jean, vous qui aimez bien manger, que vous avez choisi.

Eh, oui, j’aime autant les mots que les mets, m e t s, et forcément, choisir le bon menu, c’est important, pour ne pas avoir à dire comme ça arrive parfois : « Ah mince, c’est ça que j’aurais dû prendre », en lorgnant sur le plat de sa voisine. Mais c’est trop tard. Alors menu d’où vient en effet ce mot qui a en fait plusieurs sens ? En réalité, il est assez récent dans le sens qui nous intéresse, en tant qu’énumération détaillée des mets dont va se composer un repas, puisqu’on en atteste seulement en 1718, donc au XVIIIe siècle, c’est qu’il faut attendre d’une certaine façon le développement des restaurants. Le mot menu fut d’abord un adjectif qui vient du latin minuere, diminuer, et qui signifie vers 1050 ce qui a peu de volume. On dit encore d’une personne mince qu’elle est menue. Quant au menuisier c’était celui qui travaillait le bois en petit, contrairement au charpentier. Et pour comprendre ce qu’est le menu, il faut retenir l’expression, du menu détail du plus petit détail donc qu’on donne de quelque chose, 

En somme, le « menu » c’est l’abréviation de « menu détail du repas »…

C’est exactement cela. Il ne faut pas croire évidemment qu’il n’y avait pas dès le Moyen Âge et sous la Renaissance une annonce de l’ordonnancement du repas, mais on y procédait grâce à un écriteau, c’était le mot utilisé, qui dans le fond veut dire petit écrit par lequel on détaille ce qu’on va servir. Au début du XXe, le menu sera aussi imprimé et donné au client pouvant choisir le menu ordinaire, gastronomique, royal, etc. Évidemment, si on prend tous les plats des menus, il est difficile de rester menu. Bon, c’est un choix. Ah la vie est cruelle !

Mots clés:
  • Humour