Replay du mercredi 26 août 2020

Sieste, tartines et Annecy : c'est au menu ce midi !

Ça vous dit une bonne sieste ?
Ça vous dit une bonne sieste ? © Getty - Morsa Images

Aujourd'hui, dans "On n'est pas à l'abri d'faire une bonne émission, l'été" :

  • Les (bons) mots de l'été de Jean Pruvost : 

Crapuleuse ou réparatrice... la sieste on l'aime et on en parle !

  • La gourmandise de l'été : 

On parle des Tartinables avec Alexandre Zida, Fondateur des Tartinables Biofield.

  • Ré-inventez votre été

Direction Annecy avec Jean Doridot pour y apprendre à voir le meilleur. 

Les (bons) mots de l'été de Jean Pruvost : Sieste !

Impossible de la faire au bureau, il s’agit de la sieste bien sûr. Mais là en été, surtout si l’on est en vacances, personne ne vous en empêche. C’est Jacques Dutronc, qui disait que « la sieste c’est un métier ». Bon… alors avant de choisir ce métier, Jean, vous nous racontez d’où il vient ce mot ?

Volontiers, mais j’ai très envie de commencer par une belle citation tirée des Petits chevaux de Tarquinia, un roman de Marguerite Duras publié en 1953, où on déniche cette phrase prophétique : « Tout le village était immobile, englué dans l’oubli de la sieste d’été ». Aucun doute, la sieste est liée à l’été, quand il fait chaud et que l’on n’a pas d’obligation après le déjeuner. Et la sieste, ce n’est pas à 9 h du matin quand il fait encore frais mais l’après-midi. En voici la définition dans la 8e édition du Dictionnaire de l’Académie : « Sommeil auquel on se livre après le déjeuner, pendant la chaleur du jour ». Et le CNRS dans son Trésor de la langue française de compléter : « Temps de repos avec ou sans sommeil, qui se prend après le repas de midi principalement dans les pays chaud » 

Mais en définitive, d’où vient le mot, Jean ? 

Eh bien la première fois qu’il entre en français c’est en 1661, dans une formule qu’on n’utiliserait plus aujourd’hui, dormir la sieste, mais il s’agissait d’une traduction d’un ouvrage espagnol, ce qui fait qu’on a longtemps dit en français, faire la siesta avant de dire la sieste dès 1715. Siesta vient du latin sexta hora, sixième heure, abrégé en sexta, devenu siesta puis sieste en français. La sixième heure peut intriguer, il faut se souvenir que, pour les Romains le jour, commençant à 6 h, et la sixième heure c’était donc midi. Au reste, sous Louis XIV, on évoquait la méridiane, aussi l’heure de midi. Alors place à une citation, pour conclure avec Dany Laferrière : « La sieste est une courtoisie que nous faisons à notre corps exténué par le rythme brutal de la vie ». C’est si vrai, mais j’aime aussi cette définition de mots croisés : Exercice d’assoupissement. Bon, ce n’est pas tout ça, mais il faut que j’aille faire mes exercices… 

Mots clés:
  • Humour