Replay du vendredi 28 août 2020

Souvenir, pain et Mont Saint-Michel : c'est au menu ce midi !

C'est la dernière de l'été !

Du pain sous toutes ses formes et couturess
Du pain sous toutes ses formes et couturess © Getty - Alexander Spatari

Dans la dernière de l'été de "On n'est pas à l'abri d'faire une bonne émission, l'été" : 

  • Les (bons) mots de l'été de Jean Doridot : 

Il faut se faire une raison, les vacances d'été n'en sont plus qu'un... de souvenir !

  • La gourmandise de l'été : 

On parle du pain avec Ludovic Bernard, chef boulanger au Château de Berne.

  • Ré-inventez votre été : 

Direction le Mont Saint-Michel pour se préparer à la rentrée !

Les (bons) mots de l'été de Jean Doridot : 

Voilà, le mois d’août s’achève ce week-end. Avec septembre, c’est forcément la rentrée scolaire pour les enfants mais, aujourd’hui encore, on peut faire le relevé de ses souvenirs d’été. Ceux qu’on a dans la tête et ceux qu’on a pu rapporter. « Souvenir », c’est un mot fascinant, un verbe et un nom, vous nous racontez Jean… 

Eh bien oui, et comme vous venez de nous le faire percevoir, c’est en effet un verbe, se souvenir, mais aussi un nom, le souvenir. En fait, le verbe est presque transparent, parce qu’on y repère aisément le verbe venir, qui traduit tout simplement le fait de « venir » du dessous, et c’est donc une image, une sensation qui se présente à l’esprit, en revenant à la surface, en remontant des profondeurs. On atteste déjà du verbe dans le Chanson de Rolland, en 1080, et le mot va dès le XIe siècle s’installer pour ne plus jamais quitter la scène. Eh bien sûr le verbe « se souvenir » va se conjuguer comme le verbe venir, avec des formules comme « Du plus loin que je me souvienne ». Alors tout de suite souvenons-nous d’une bien jolie formule ancienne : « se promettre amitié et souvenance ». Souvenance est aujourd’hui archaïsant, mais Furetière en 1690 en donne un bel article, définissant la « souvenance » comme une « action de la mémoire », et il signale qu’on ne le dit guère que dans cette phrase : « Rire de souvenance, c’est-à-dire de quelque agréable pensée ». Mais, en fait le mot a une histoire plus riche que ne le dit Furetière…

Et je sens que vous brûlez de nous en faire part, Jean… 

Effectivement, il est bien plaisant de rappeler que la souvenance désignait autrefois un objet composé de trois anneaux attachés ensemble que l’on mettait à ses doigts pour se souvenir de quelque chose. On devrait en relancer la mode. Et bien sûr le mot « souvenir » est un mot très fort pour les écrivains qui l’ont abondamment illustré par exemple avec cette belle remarque d’Eugène Marbeau en 1901 : « Le moment présent est vite passé, c’est le souvenir qui dure ». Eh bien oui cultivons le souvenir des jours d’été heureux… et leur avenir aussi ! L’été prochain ! 

Dès Lundi, retrouvez Willy Rovelli et la tribu France Bleu pour aborder les thèmes qui font votre quotidien, invités à l'appui. Et bien évidemment, il continuera de mettre "les points sur les i" tous les jours, ça ne serait pas notre Willy sinon !

Mots clés:
  • Humour