Replay du lundi 27 juillet 2020

Moustiquaire, pizza et Notre-Dame de Paris : c'est au menu ce midi !

Une pizza entre amis sur une terrasse en été, c'est le top, non ?
Une pizza entre amis sur une terrasse en été, c'est le top, non ? © Getty - Christie Goodwin / Contributeur

Aujourd'hui, dans On n'est pas à l'abri d'faire une bonne émission, l'été : 

  • Les (bons) mots de Jean Pruvost : 

Insupportables au creux de l'oreille mais indissociable de l'été : les moustiques ! Jean Doridot revient sur l’étymologie de "moustiquaire"

  • La gourmandise de l'été : 

Nous sommes le deuxième pays consommateur de Pizzas dans le monde ! Rien d'étonnant à ce que l'on s'y penche donc avec Thierry Graffagnino, triple champion du monde de la pizza !

  • Ré-inventez votre été 

Résilience à Notre-Dame de Paris avec Jean Doridot !

Les (bons) mots de l'été de Jean Pruvost : 

Ah aujourd’hui on aborde un sujet brûlant, piquant même, en plein été, du côté des piqûres qu’on redoute, celles de ces insectes que personne à mon avis n’apprécie à part les oiseaux pour les gober, on va parler en effet des moustiques et d’un système universellement apprécié, « la » moustiquaire. Jean, il faut tout nous dire sur l’origine étymologique de l’insecte et de « la » moustiquaire ? On dit bien « la» ? 

Exactement, c’est « un » moustique, mais « une » moustiquaire, c’est-à-dire ce rideau de gaze, de mousseline ou de tulle dont on entoure les lits ou encore ce très fin grillage métallique dont on pare les fenêtres pour arrêter qui ? Eh bien « l’insecte diptère nématocère dont la femelle pique l’homme et les animaux pour se nourrir » je viens de vous lire la définition savante du CNRS. Diptère parce qu’il porte deux, di en grec, ailes ptère, toujours en grec, ptère qu’on retrouve dans hélicoptère. Et de fait, les diptères se caractérisent aussi par une trompe servant à sucer, comme les mouches, ou à piquer, comme les moustiques bien sûr. Alors pourquoi nématocère, parce que némato veut dire fin comme un fil, en grec, et cère, désigne la corne, comme dans rhinocéros. Et on repère bien la trompe et les pattes fines du moustique, vision d’horreur. Mais, il vaut quand même mieux être attaqué par un moustique que par un rhinocéros. Cela dit, glissez ce soir à table que vous détestez les diptères nématocères Conversation garantie !

Et vous m’avez dit, Jean, que « moustique », c’était au départ une faute de prononciation. 

Eh bien oui, au départ, il y a le latin musca, désignant la mouche, qui en espagnol donne mosca, et mosquito, petite mouche piquant, mot repris en France vers 1600 : la mousquite. Et puis sous l’influence de la tique, qui pique aussi, vers 1650, le mot s’est transformé en un moustique, définitivement. Aux auteurs de mots croisés de nous offrir alors la définition de la moustiquaire : « permet d’éviter une soirée piquante ». Eh bien oui arrière les diptères nématocères ! Arrière. J’aime les bêtes, mais là il y a une limite : je hais les moustiques…

Mots clés:
  • Humour