Replay du lundi 3 août 2020

On suit le circuit, on mange du Roquefort et on va à Rouen : c'est au menu ce midi !

Vous reprendrez bien un peu de roquefort ?
Vous reprendrez bien un peu de roquefort ? © Getty - Jaromila

Aujourd'hui, dans "On n'est pas à l'abri d'faire une bonne émission, l'été" : 

  • Les (bons) mots de l'été de Jean Pruvost : 

Que court soit avant ou après, on le suit, le circuit ! 

  • La gourmandise de l'été : 

On mange du roquefort ce midi avec Francis Bousquet, responsable affinage chez Roquefort Société

  • Ré-inventez votre été : 

Direction Rouen, pour arrêter de juger ! 

Les (bons) mots de l'été de Jean Pruvost : Circuit ! 

Alors voilà, on est au cœur de l’été et commencent les vacances du mois d’août, on a envie de visiter la région, mais alors, quel circuit touristique adopter pour visiter les merveilles de la région ? Circuit, Jean, c’est le mot que vous avez choisi, et vous allez nous raconter, en somme, le circuit du mot !

Avec grand plaisir, eh bien on va donc refaire tout le circuit depuis la naissance de ce mot en latin, jusqu’au circuit touristique. Tout découle en fait d’une part de l’adverbe latin circum, qui signifie en cercle, et d’autre part du verbe latin ire, aller quelque part, d’où le mot _circum-ir_e, tourner en cercle, qui a donné le verbe latin circuire, puis le circuit entré en français en 1220. Et il ne désignait tout d’abord que le « chemin parcouru autour d’un lieu ». De circuire était né aussi un verbe aujourd’hui disparu circuiter, tourner autour, Colette, évoque encore au début du XXe siècle ses chats, je crois, qui circuitent autour du fauteuil. Bon, moi quand il y a un gâteau sur la table de cuisine, je circuite autour et puis, vous devinez la suite, très vite il n’y a plus de gâteau, c’est ce que j’appelle un circuit gastronomique court…

Autrement dit, Jean, la gourmandise… mais quand finalement s’installe en français la notion de « circuit touristique » ? 

Eh bien, naissent d’abord, dès 1906, les circuits automobiles, sur lesquels tournent les voitures en accomplissant plusieurs tours de circuit. Les journaux parlaient alors du circuit de la Sarthe, c.-à-d. le circuit du Mans, décrit comme le lieu d’« une nouvelle course enragée d’automobiles, 102 km à écraser en une heure. Prouesse extraordinaire dépassant, déclarait-on, tout ce que les hommes ont accompli ». Évidemment 50 ans plus tard on est à plus de 200 km h. Mais, c’est à petite vitesse, pour profiter du paysage, qu’en 1932 est attesté le premier circuit touristique, mesuré en km ou en temps, un circuit à pied, d’une heure, ou en autocar de trois jours. Circuit long ou court, d’accord, mais surtout pas un court-circuit. En réalité, rien ne vaut un circuit gastronomique. Ah, circuiter de pâtisseries en pâtisserie de rôtisserie en rôtisserie, en voilà un circuit de rêve ! 

Mots clés:
  • Humour