Replay du lundi 10 août 2020

Une dune de chocolat à Pérouge (ou presque) : c'est au menu ce midi !

Derrière la dune, la plage
Derrière la dune, la plage © Getty - AL Hedderly

Aujourd'hui, dans "On n'est pas à l'abri d'faire une bonne émission, l'été" : 

  • Les (bons) mots de l'été de Jean Pruvost : 

Elle peut-être du Pilat ou de Frank Herbert... Dans tous les cas on s'y intéresse, à la Dune ! 

  • La gourmandise de l'été : 

On parle chocolat avec Damien Couliou, Directeur général du chocolat Alain Ducasse.

  • Ré-inventez votre été : 

Jean Doridot vous invite à Pérouge pour y apprendre à préserver l'essentiel. 

Les (bons) mots de l'été de Jean Pruvost : 

Sur les plages de l’Atlantique, aucun doute, c’est un plaisir énorme que de gravir des dunes, puis de dévaler d’une dune pieds nus, les pieds s’enfonçant dans le sable. Et ce mot de « dune » est vraiment synonyme de vacances, avec parfois des dunes célèbres comme la « dune » du Pilat… Les dunes existent depuis très longtemps bien sûr, mais le mot lui-même, Jean, est sûrement aussi très ancien ?

En effet, il date de la fin du XIIe s, et il va être longtemps perçu comme un mot d’origine étrangère, en 1680 par exemple, dans le Dictionnaire françois de Pierre Richelet, on peut lire ceci : « Les Flamands appellent dunes les coteaux de sable qui sont élevés sur le bord de la Mer. » De fait, le mot vient bien du hollandais, duin, où il a le même sens. Il n’est pas étonnant d’ailleurs que pendant longtemps et encore aujourd’hui on signale les « dunes de Dunkerque » comme le fait Richelet, Dunkerque « situé entre les Dunes qui blanchissent & s’élèvent au bord de l’Océan », dunes qu’apprécient celles et ceux qui sont habitués aux plages du nord. En vérité, dans Dunkerque, on reconnaît le mot, kerque voulant dire église, et dun, dune, Dunkerque signifiant donc église de la dune. Mais la racine dun est aussi gauloise et très présente dans nos noms de ville.

Et quand dun est d’origine gauloise, cette racine a-t-elle aussi le sens de « colline de sable » ? 

Presque. Dun en gaulois, qu’on retrouve donc en néerlandais, veut dire plus largement colline, hauteur. Et en conséquence presque toutes villes françaises se terminant par dun désigne une colline. Dans Châteaudun, il faut donc comprendre _château sur la co_lline, et souvent dun est assimilé à une forteresse sur une colline, Dans Verdun, par exemple, ver n’a qu’un rôle intensif, et on doit saisir puissant château sur une colline. Alors, bien sûr, on ne construira pas un château sur une dune de sable, on ne construit pas sur sable, c’est synonyme d’absence de solidité. Voilà pourquoi aussi on aime les dunes, pas de risque d’y voir couler du béton, même si dans le béton il y a du sable. Arrière toute l’idée d’une dune de béton ! 

Mots clés:
  • Humour