Replay du mercredi 12 août 2020

Accrobranche, Sel de Guérande et Nancy : c'est au menu ce midi !

Piles de sel en formation dans des marais salants
Piles de sel en formation dans des marais salants © Getty - Julien Fourniol/Baloulumix

Aujourd'hui, dans "On n'est pas à l'abri d'faire une bonne émission, l'été" : 

  • Les (bons) mots de l'été de Jean Pruvost : 

Tyrolienne, pont de singes, escalade... Il en faut des choses pour faire de l'accrobranche !

  • La gourmandise de l'été : 

On parle du Sel de Guérande avec Emmanuel Blanc, le directeur de Terre de Sel.

  • Ré-inventez votre été avec Jean Doridot

Jean vous emmène à Nancy où il faudra faire attention aux sucreries ! 

Les (bons) mots de l'été de Jean Pruvost : Accrobranche

Quand on va dans des parcs de jeux en forêt, il n’est pas rare qu’on nous propose ce que chacun appelle accrobranche, parce qu’on comprend bien qu’il s’agit d’un parcours plus ou moins acrobatique entre des branches d’arbres, en toute sécurité. Mais ce n’est peut-être pas le terme exact, Jean ? 

Eh bien non, même si c’est le mot que tout le monde emploie, c’est en fait comme le frigidiaire qui est une marque, et qui devrait se dire réfrigérateur. En réalité, l’accrobranche, avec originellement deux c comme dans le verbe accrocher, correspond à une marque déposée en 1996 à l’Institut national de la Propriété industrielle, mais ce mot a eu tant de succès qu’il est entré dans nos dictionnaires dans le Grand ou le Petit Robert avec une variante possible, un ou deux c à accro. Quelle définition en donne par exemple le Petit Larousse ? « Activité sportive itinérante pratiquée en forêt en combinant le grimper et le déplacement d’arbre en arbre, en suivant un parcours sécurisé démontable. » 

Voilà une définition très précise. Mais alors, Jean, quelles sont les autres formules de substitution ? 

Eh bien, on peut dire qu’on pratique le PAH, ça fait « pro »… c’est en fait un sigle derrière lequel se cache le Parcours, Acrobatique en Hauteur. Il y a aussi le PAF, aucun rapport avec l’ivresse, le PAF n’étant autre que le Parcours Aventureux en Forêt. Aujourd’hui, c’est bien sûr parfaitement sécurisé avec un baudrier ou un harnais reliés par des longes à ce que l’on appelle une ligne de vie, installée tout au long du parcours. Elle est vitale croyez moi… Pour avoir fait une fois de l’accrobranche, pardon, du PAH ou du PAF, avec mes enfants, je serais mort dix fois au pied d’un arbre. L’idée de ce sport est née dans les années 1930 dans les Dolomites en Italie, pour relier deux aiguilles rocheuses par une double corde sur laquelle rampaient les alpinistes, ils appelaient cela, la tyrolienne. Pour ma part je veux bien essayer mais au-dessus d’une piscine. Certes, chute en bombe assurée au quart du parcours dans le Grand bain… ! Mais c’est mieux qu’un enterrement estival au pied des rochers ! 

Mots clés:
  • Humour