Replay du jeudi 13 août 2020

Canoë, Truffe Noire et Concarneau : c'est au menu ce midi !

Canoë en Ardéche
Canoë en Ardéche © Getty - fhm

Aujourd'hui, dans '"On n'est pas à l'abri d'faire une bonne émission, l'été" : 

  • Les (bons) mots de l'été de Jean Pruvost : 

Dans les rapides, attention à ne pas le renverser, le canoë !

  • La gourmandise de l'été : 

On parle truffe noire de Nouvelle Aquitaine avec Alain Klemeniuk, président de la Fédération Départementale des Trufficulteurs du Perigord.

  • Ré-inventez votre été avec Jean Doridot : 

Direction Concarneau pour croire en ses rêves sans perdre pied avec la réalité !

Les (bons) mots de l'été de Jean Pruvost : 

Quand on est au bord de la mer ou d’une rivière, il n’est pas rare que soient proposées des locations de canoës, mais parfois aussi, on en a un à soi, gonflable ou non. Et voilà comment on se promène sur une rivière ou au bord de la mer, avec un gilet de sauvetage bien sûr, c’est obligatoire. Et on se déplace comme le faisaient les Indiens d’Amérique, la pagaie en main, tout seul, à deux ou à trois. En fait le mot canoë ça ne sonne pas vraiment comme un mot français, Jean… C’est peut-être un mot indien ? 

Exactement ! Bravo. Et en fait il y a deux orthographes du mot, soit n o-e tréma, c’est en principe la norme, mais nos amis Québécois l’écrivent n-o-e accent aigu, et c’est souvent le cas des mots étrangers de ne pas être d’orthographe évidente, ce qui fait donc qu’on tolère ici les deux. En réalité, il faut remonter à un mot d’une langue des Caraïbes, l’arawak, où existait le canoa, mot repris tel quel par les Espagnols, et qui va donner en français le canot, cette embarcation légère qui n’a pas de pont et qui avance avec une pagaie simple ou plus tard un moteur, et on pense aux canots de sauvetage. Mais ce mot espagnol va être repris en anglais sous la forme canowe, o-w-e, vite écrit canoe, et il passera en français en 1867, 

Mais alors Jean, comment appelle-t-on la pratique du canoë ? 

Tout simplement le canoéisme avec donc ses canoéistes. Le canoéisme est à dire vrai une activité très pratiquée aux États-Unis comme au Québec, mais la France a aussi beaucoup de rivières et dans un livre paru en 1944, Excursions immobiles, on peut lire que « le canoë a remis en honneur les rivières de France abandonnées ». C’est très vrai. On évoque aussi souvent le canoë-kayak, le kayak étant un canot du Groenland étroit et long constitué au départ d’une peau tendue, c’est un mot inuit entré en français en 1851. Alors, pour conclure, consultons nos amis auteurs de mots croisés qui, pour faire deviner la pratique du canoë, proposent comme définition : « sport de lit ». Oui bien sûr de « lit de rivière », pas de confusion déplacée ! Ici pas question de dormir dans un lit douillet. Surtout rester en surface !

Mots clés:
  • Humour