Replay du lundi 29 juin 2020

On n’est pas à l’abri d’faire une bonne émission, l'été !

Micro France Bleu
Micro France Bleu © Radio France

Aujourd'hui dans On n'est pas à l'abri de faire une bonne émission, l'été : 

  • Les (bons) mots de l'été de Jean Pruvost

Variation, digression, explications autour du mot : Estival ! Texte à retrouver en fin d'article. 

  • La Gourmandise de l'été

Rien de plus simple qu'une framboise ! C'est elle la gourmandise du jour. On en parle avec Guy Krenzer, Double Meilleur Ouvrier de France et Directeur de la Création Lenôtre. 

  • Ré-inventez votre été

Avec Jean Doridot, France Bleu va vous proposer de respirer cet été... Mais pas n'importe où : à Villard-de-Lans 

Voilà, vous savez tout... Décidément, on n'est vraiment pas à l'abri d'faire une bonne émission 😉

Les (bons) mots de Jean Pruvost

Aucun doute, nous sommes en été et c’est donc la période estivale qui commence, avec, pour beaucoup, des vacances qui se profilent, soit en juillet soit en août. Et chaque région souhaite bien sûr que nous soyons nombreux en tant qu’estivants à en goûter les charmes. Alors Jean, été, estival, estivant, ce sont les mots que vous avez allez nous raconter.

Avec grand plaisir, d’autant plus que c’est un feu d’artifice, puisque été, estival et estivant, sont tous de la même famille, chaleureuse. La première définition de l’été donnée dans un dictionnaire, en 1680, le rappelle : « Été : saison de l’année la plus chaude, celle où le Soleil parcourt les signes de l’écrevisse du Lion & de la Vierge. » Parfait ! Évidemment, est évoqué ici l’hémisphère nord… Mais d’où vient le mot été ? Eh bien, il y a environ huit mille ans existait une racine indo-européenne "aidh" désignant le fait de brûler, racine passée en grec avec le verbe aithein, allumer, puis donnant le latin aestus, qui définit la chaleur brûlante, un bouillonnement, et même l’agitation des flots, comme lorsque l’eau bout. Et de ce latin naissait en français au XIIe siècle les mot é(s)té et estival, ce dernier ne servant alors qu’à qualifier les habits d’été. Bon l’habit médiéval estival de l’époque n’était sans doute pas le bikini.

Non… Et il n’y avait pas non plus encore de vacances et donc d’estivants !

En effet, l’estivant, de la même famille bien sûr, se disait pour les troupeaux d’été qui estivaient, mais en tant que vacancier, il a fallu attendre 1920 pour qu’apparaisse l’estivant… Certains disaient alors qu’il était inutile parce qu’il y avait déjà vacancier, oui mais l’estivant c’est le vacancier de l’été pas de l’hiver. Estival, ça ressemble à estuaire… eh bien ce n’est pas un hasard, c’est un mot de même racine tout simplement parce que l’eau du fleuve au contact de marées donne l’impression de bouillonner…. Bon, pour conclure, l’été est là et les auteurs de mots croisés se déchaînent : « Temps à dorer » dit l’un. « Age du bronze » sur la plage dit l’autre, mais le meilleur, c’est « l'âge de glaces ». Oh oui, à la vanille !

Mots clés:
  • Humour