Replay du vendredi 28 février 2020

Qui regarde la soirée des Césars ?

Ce qu’on appelait encore il y a quelques mois “la grande famille du cinéma” ne fait plus rêver. C’est un fait. Le strass, les paillettes et les robes d’un soirs, c’est terminé ?

Mélanie Thierry lors de la 44e Cérémonie des César en 2019
Mélanie Thierry lors de la 44e Cérémonie des César en 2019 © Getty - Thierry Le fouille - SOPA Images - LightRocket

Moins de 2 ans après la libération de la parole autour du hashtag #MeeToo, quelques mois à peine avant la prise de parole d’Adèle Haenel sur Mediapart, et à moins d’une semaine de la condamnation d’Harvey Weinstein, les 12 nominations pour J’accuse, de Roman Polanski, accusé de viols et d’agressions sexuelles par 12 femmes, pour certaines mineures au moment des faits conduisent à se poser un certains nombres de questions quant au fonctionnement de cette industrie. Des questions qui rejoignent un flot de reproches adressés à l’institution des Césars, à qui l’on reproche l’opacité de sa gouvernance, le vieillissement des membres et la gestion autocratique de son président depuis 2003, Alain Terzian.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Prenant acte de ces critiques, la direction de l’académie des Césars a annoncé il y a 2 semaines sa démission complète à l’issue de la 45e cérémonie des Césars.  

Mots clés:
  • Humour