On n'est pas Beauseignes !

Du lundi au vendredi à 16h08

onpb
onpb

On n'est pas Beauseignes spécial vacances !

Diffusion du jeudi 27 février 2020 Durée : 34min

On n'est pas Beauseignes cette semaine avec la team composée de Rachida Balmès coach en image, l'écrivaine Claire Van Khin, le chroniqueur télé et radio Rémi Pupier, Jan Madd du théâtre de magie Métamorphosis à Saint-Etienne, Martial Mossman ainsi que l'imitateur Raphaël Lacour

Les meilleurs moments de l'émission !

L'instant Pupier !

Rémi nous présente chaque jour dans les Beauseignes les acteurs du monde économique, associatif qui font bouger le département.

L’école nationale supérieure de la pâtisserie d’Yssingeaux (ENSP) est connue dans le monde entier et va accélérer le développement à l’international avec Ducasse éducation. Un partenariat a été noué avec une grande  école suisse d’enseignement de la restauration.

onpb - Aucun(e)
onpb

Ecole Alain Ducasse Yssingeaux

Martial est spatial! 

Martial revisite les plus grands standards des 30  dernières années

On est avec lui ce soir dans les années 80 avec le Tube d'Eminem "Loose yourself"

onpb - Aucun(e)
onpb

Martial revisite Eminem "Loose Yourself"

La balade de Rachida

Rachida Balmès dresse ici le portrait Isadora Duncan. Née à San Francisco en 1877, cadette de quatre enfants, Isadora connaît très jeune la misère et l’injustice sociale. Éduquée par sa mère, pianiste de talent sacrifiée au foyer familial, à la liberté et à l’amour pour la nature et pour les arts, Isadora montre un talent précoce pour la danse, mais elle refuse d’apprendre la danse académique et de se plier au joug des pointes, des corsets et des collants qui sont le quotidien des danseuses célébrées par Degas (voir De la classe à la scène, le ballet de l'Opéra de Paris vu par Edgar Degas). Adulte, Isadora poursuit sa quête du naturel et du spontané dans l’art à des fins bientôt pédagogiques autant qu’artistiques. Elle se rapproche ainsi de l’art hellénique qui est, à ses yeux, le plus parfait exemple de création artistique issue d’une communion authentique avec la nature et capable d’inspirer une société meilleure. Arrivée en Europe en 1900, la danseuse se fait remarquer dans les salons artistiques de Londres, Paris, où elle est soutenue par Loïe Fuller (voir Loïe Fuller, incarnation du Symbolisme sur la scène), Munich et Berlin.

Pendant les deux premières décennies du XXe siècle, Isadora Duncan est le modèle idéal pour les artistes : de passage ou installés à Paris, dessinateurs, sculpteurs et photographes s’inspirent d’elle et de sa danse.

onpb - Aucun(e)
onpb

Isadora Duncan