Replay du jeudi 19 novembre 2020

“La lumière du noir”, un oxymore comme titre pour le nouvel album de Lombre

C’est la danse qui a appris à l’adolescent Andréas cette spontanéité qu’il garde toujours dans la vie ou sur scène.

L'album est disponible depuis septembre dernier
L'album est disponible depuis septembre dernier -

Lorsque ses parents ont divorcé, Andréas a écrit dans les jours qui suivirent, le salvateur « Une sale année ». Ce bouleversement a été son point de départ, sa force, son envie d’aller vers les autres, d’exprimer, de dire, d’écrire.  

Son père, metteur en scène et comédien de théâtre, l’emmenait souvent en tournée avec sa troupe amateure, sans doute là où le goût de la scène prit corps.  

Alors, avant Lombre il y a eu le groupe « 12-40 » avec les cousins qui habitaient les Landes, forcément du rap pur et simple. Puis ses initiales lui donnèrent son identité propre A.T. qui devint – subtilement – Eighty. La musique était donc bel et bien là mais pourtant dominée par la danse qu’Andréas faisait à raison de deux heures par jour. Belle façon d’être déjà sur scène.  

Lombre est l’avatar d’Andréas, celui qui crée l’alternative au rap, celui qui "est toujours avec toi et qui ne demande qu’à être vu", celui qui est un peu sombre et qui fait le taff de mettre en lumière les blessures petites ou grandes mais toujours fondatrices.  

C’est à Toulouse en février 2016 au prix d’écriture Claude Nougaro qu’il remporte, que se lance de fait le projet. L’année où Bigflo et Oli en sont les parrains. Les valeurs partagées sont toujours les mêmes, et l’amitié depuis reste. Un an plus tard sort l’EP “Eau trouble” où les paradoxes chers à son écriture donnent le ton et le son de Lombre. 

Sur scène il est beau et déchiré, posé et chien fou, capable de vivre l’instant comme s’il n’y en avait plus d’autres derrière, tout en se voyant plus loin, plus haut.  

Né comme lui à Rodez, Lombre se rapproche de Pierre Soulages (avec qui une idée est en train de naître) ainsi son noir devient lumineux et l’écriture de son parlé chanté tend de plus en plus vers la notion de beau. 

Mots clés: