Replay du dimanche 21 juin 2020

Les Pionniers rencontrent Édith Piaf, et l'aviateur Lafay se retrouve nu... sous son smoking !

Uns star de la chanson et de l'insolite au menu...

Édith Piaf sur scène en 1961
Édith Piaf sur scène en 1961 - Eric Koch, Nationaal Archief, Den Haag, Nederlands

Dans ce nouveau numéro d'"Objectif Ciel", place à quatre folles histoires sur les aventuriers qui ont créé l’Aéropostale. Une émission réalisée avec la complicité de Fabrice Cruz et Reine Morison du nouveau site historique culturel L’Envol des Pionniers à Toulouse-Montaudran.

Les pionniers rencontrent la Môme

Lors d’une soirée parisienne, Joseph Kessel est invité par Louis Leplée, un célèbre directeur de salles de spectacle, à venir boire un verre dans sa nouvelle boîte de nuit, le Gerny’s. Les deux hommes se sont connus à Montmartre quand vedettes, écrivains et politiciens se pressaient rue Pierre-Charon où chaque soir « il se passait quelque chose ». Tous les patrons de cabarets s’arrachent Kessel car il a fait la gloire de la Cloche d’or ou du Caveau Caucasien. Il a donc droit à la meilleure table, d’autant qu’il est accompagné d’un ami : Jean Mermoz, devenu l’homme le plus illustre de France, et qui ne se doute pas de la rencontre qu'il va faire...

L'écrivain et académicien Joseph Kessel, en France en septembre 1968
L'écrivain et académicien Joseph Kessel, en France en septembre 1968 © Getty - Photo by KEYSTONE-FRANCE/Gamma-Rapho via Getty Images

Lafay, nu en smoking

En 1926, les pilotes Paul Vachet et Etienne Lafay poursuivent les vols d’études dans le Sud du Brésil malgré les aléas météo. Sous une pluie battante et avec une visibilité extrêmement faible, ils arrivent tant bien que mal à Florianópolis où ils atterrissent sous un orage diluvien. Les mécaniciens refont le plein des avions, toujours au bidon, et à la faveur d’une éclaircie relative, les deux pilotes décident de poursuivre leur vol vers Santos comme prévu. Mais cette étape est très dure...

Vanier et son reporter

Un matin, le chef d’Aéroplace de Barcelone, Raymond Vanier se prépare pour apporter le courrier jusqu’à Alicante. Il est encore tôt et sur la petite place derrière l’hôtel Reina Victoria Eugenia, il savoure quelques beignets de pâte frite et un café con leche, alors que tout le monde dort encore. Arrivé sur le terrain, on prévient le pilote qu’il a un passager. Il s’agit d’un journaliste alicantin, équipé comme pour un grand raid. Il est convaincu de son héroïsme, et c’est vrai que l’aviation n’en est qu’à ses débuts, mais il parvient mal à cacher sa nervosité. Au lever du jour, par un temps splendide, le pilote et son passager décollent, le soleil se lève à peine derrière eux...

Le raid d’octobre 1927

En 1927, les premiers Laté 26, sont mis en service sur la Ligne. C’est un bon appareil et pour en prouver la valeur, Latécoère projette un vol exceptionnel : Toulouse – Saint-Louis-du-Sénégal sans escale, 5 000 km. Elisée Négrin, le pilote d’essai qui a mis au point les appareils est immédiatement choisi pour ce raid. Il lui faut un coéquipier familier avec le parcours alors, sans hésitation, Daurat désigne Jean Mermoz qui est en congé à Lille près de sa mère...

Un Latécoère 26
Un Latécoère 26 - Walter Mittelholzer - Domaine public, Wikimedia CH

Prolongez ces aventures en visitant le nouveau site de légende à Toulouse : L'Envol des Pionniers.

Mots clés: