Replay du dimanche 6 décembre 2020

Saint-Exupéry "Commandant des Oiseaux"

Un dépannage dangereux et Saint-Exupéry mauvais élève pilote...

Antoine de Saint-Exupéry dans un cockpit
Antoine de Saint-Exupéry dans un cockpit © Getty - John Phillips / The LIFE Picture Collection

Dans ce nouveau numéro d'"Objectif Ciel", place à deux folles histoires sur les aventuriers qui ont créé l’Aéropostale. Une émission réalisée avec la complicité de Fabrice Cruz et Reine Morison du nouveau site historique culturel L’Envol des Pionniers à Toulouse-Montaudran.

Le dépannage du Bréguet 232

Le 18 juillet 1928, deux avions pilotés par Riguelle et Dumesnil assurent le courrier au-dessus du Rio de Oro. Riguelle se pose 30 km au sud de Juby suite à une rupture de bielle et son avion ne peut pas repartir. Dumesnil rejoint Juby pour prévenir le personnel de l’aéroplace et retourne secourir son coéquipier, laissant l’appareil en panne, le Bréguet 232, prisonnier du désert. L’insécurité dans cette région est complète. Quelques mois plus tôt, un capitaine espagnol est resté prisonnier pendant 16 jours, à seulement 16 km du fort. A Juby, le chef d’aéroplace, Antoine de Saint-Exupéry, décide immédiatement de former une caravane pour récupérer le 232...

Le Rio de Oro en janvier 1942
Le Rio de Oro en janvier 1942 © Getty - Peter Stackpole / The LIFE Picture Collection

Les cours de navigation à Brest

Au printemps 1929, l’Aéropostale envoie Antoine de Saint-Exupéry suivre le cours de navigation aérienne du général Chassin à Brest. Etant donné son jeune âge, le professeur souhaite prendre un premier contact aussi peu formel que possible avec ses futurs élèves et leur donne rendez-vous au café Continental. A 18h, tous les élèves sont là, sauf un : Saint-Exupéry. Il est en retard comme souvent, mais personne ne le sait encore. Il s’est perdu dans les rues du vieux Brest… Les présentations faites, le général paye sa tournée. Puis, le plus ancien des élèves rend la pareille, puis Saint-Exupéry aussi et tout chavire, la journée se terminant dans une atmosphère très peu professionnelle, chacun se croyant obligé d’y aller de ses 13 Noailly-Cassis ! Saint-Ex leur apprend qu’il rentre de Cap Juby et il est immédiatement baptisé JUBY...

Saint-Exupéry et un hydravion en 1939
Saint-Exupéry et un hydravion en 1939 © Getty - Hansel Mieth / The LIFE Picture Collection

Prolongez ces aventures en visitant le nouveau site de légende à Toulouse : L'Envol des Pionniers.

Mots clés: